HOVORKA Nikolaus

Né et mort à Vienne : 6 décembre 1901 - 23 décembre 1966 ; journaliste ; militant syndicaliste chrétien.

Fils de médecin, Nikolaus Hovorka fit ses études à Vienne, Paris et Berlin, Il se consacra très tôt au journalisme et commença à travailler régulièrement à la publication des Berichte zur Kultur-und Zeitgeschichte (Rapports sur l’histoire de la civilisation et l’histoire contemporaine). En 1933, il entra à la rédaction de l’organe du Parti chrétien-social d’Autriche : la Reichspost (Courrier d’Empire) et, deux ans plus tard, devint rédacteur en chef de Das Kleine Blatt (Le Petit journal). En 1938, après l’annexion de l’Autriche, Hovorka fut arrêté par les services allemands de sécurité et envoyé au camp de concentration de Dachau d’où on le transféra à celui de Mauthausen.
Après 1945, il tenta sans succès d’établir le dialogue entre catholiques et marxistes. En 1950, il reprit la direction de l’hebdomadaire catholique Offenes Wort (Franche Parole) où il ne cessa de développer l’idée de voie commune. En 1955, il prit en charge également la feuille syndicale de la Fédération des ouvriers et employés catholiques, Die Freiheit (La Liberté).
Dans sa jeunesse, Hovorka s’était occupé d’éducation populaire et avait collaboré avec l’éducateur catholique L. Hartmann. Puis il avait travaillé au sein de la Fédération catholique des ouvriers et employés. A partir de 1953, il participa activement à l’action de la Ligue familiale autrichienne dont il prit la direction en 1966.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197501, notice HOVORKA Nikolaus, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 27 novembre 2018.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément