HAIDER Franz

Par Félix Kreissler

Né le II septembre 1907 ; mort le 15 mars 1968 ; dirigeant communiste de Haute-Autriche.

Le père de Franz, militant social-démocrate, fut successivement ouvrier agricole, charpentier, cheminot. Sa mère était ouvrière des tabacs.
En janvier 1922, Franz Haidér commença son apprentissage d’employé de commerce dans une entreprise de constructions électriques, E.B.G. De 1925 à 1927, il fut manœuvre dans le bâtiment et travailleur de la voie dans les chemins de fer. Il entra alors comme employé à l’usine à gaz municipale de Linz d’où il fut licencié pour avoir participé au soulèvement des travailleurs autrichiens le 12 février 1934.
Membre dès son enfance des « Amis de l’enfance » (Kinderfreunde), organisation social-démocrate des enfants et des parents, Franz Haider milita dans la Jeunesse ouvrière socialiste et dans l’Association des lycéens socialistes. Jusqu’en 1934, il appartint à l’Association sportive et gymnique des travailleurs dont il fut l’un des responsables. Il fut l’un des initiateurs de l’établissement d’échanges sportifs avec l’Union soviétique, et fut délégué à la conférence sportive internationale de Moscou en 1933. Cette même année, il adhéra au Parti communiste autrichien déjà interdit.
Membre du « Schutzbund » (Ligue de protection républicaine), il participa activement au soulèvement du 12 février 1934 ; emprisonné pendant quelque temps, il s’occupa ensuite d’organiser des actions d’aide en faveur des victimes de février.
Arrêté de nouveau en automne 1934 pour activité clandestine, il fut libéré en mars 1935. Il se mit immédiatement à la disposition du Parti communiste autrichien pour la reconstitution d’une nouvelle direction régionale et il entra dans la clandestinité en octobre 1935, se rendit en décembre à Prague et, en mars 1936, en U.R.S.S. où il resta jusqu’en automne 1938. Il revint alors à Prague où il fut arrêté le 29 mars 1939. Il fut libéré le 29 septembre et travailla alors de nouveau, de 1939 à 1941, à l’entreprise E.B.G.
Le 2 février 1941, il fut arrêté avec sa femme et condamné à treize ans de prison pour activité clandestine. Il resta à la prison de Garsten jusqu’à la libération. Il devint alors, en juin 1945, président régional du parti, fonction qu’il occupera jusqu’à sa mort.
En l’été 1946, il fut arrêté par les autorités américaines et condamné à deux mois de prison à la suite d’un article qu’il avait publié et signé dans le journal Neue Zeit (Temps nouveaux). Élu membre du Comité central du Parti communiste autrichien lors du 13e congrès, il le resta jusqu’à sa mort. Entre le 14e et le 15e congrès, il fut membre du Bureau politique.
En septembre 1945, lorsque les partis politiques furent à nouveau autorisés, il fut, dans la zone américaine, président-adjoint du gouvernement provisoire de Haute-Autriche. Il n’exerça cette fonction qu’un mois, jusqu’aux élections d’octobre. Le mois suivant, il fut élu conseiller municipal de Linz.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197470, notice HAIDER Franz par Félix Kreissler, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 21 novembre 2018.

Par Félix Kreissler

SOURCE : Archives du gouvernement du Land Oberœsterreich à Linz.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément