GRÜN Anna

Née en 1889 ; morte à Vienne le 9 juin 1962 ; assistante sociale ; militante communiste.

Anna Grün commença à militer dans le mouvement ouvrier dès sa prime jeunesse, d’abord en Allemagne dans l’organisation de la Jeunesse ouvrière, puis à Vienne au sein du mouvement des « Kinderfreunde » (Amis de l’Enfance). Elle fut l’une des premières femmes à choisir le métier d’assistante sociale. Une des fondatrices du Parti communiste autrichien, elle fut élue en février 1919, au Ier Congrès du P.C., au Comité de la Presse et, en 1923, à la Centrale des femmes. Elle fut rédactrice de la page féminine du journal du parti. L’année suivante, lorsque fut constitué le premier Bureau politique du P.C., elle en fit partie. Elle vécut ensuite avec son mari — voir Grün Josef — quelques années en Allemagne où elle occupa un poste important à la direction de la police berlinoise comme assistante sociale. Après l’instauration du nazisme, elle émigra en France, où elle fut la représentante autrichienne au « Comité mondial des femmes » et participa à Paris au congrès constitutif de la Fédération mondiale des femmes démocrates. Après l’occupation de la France, elle participa à Lyon à la résistance française sous le nom de Madame Blanc, puis Rouge. Au printemps de 1944, elle fut arrêtée à Lyon et envoyée au camp de Drancy.
Après la guerre, elle retourna à Vienne où elle travailla à nouveau comme assistante sociale à la police. Elle continua à militer activement dans le Parti communiste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197459, notice GRÜN Anna, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 19 novembre 2018.

SOURCES : Herbert Steiner, Die Kommunistische Partei Œsterreichs von 1918 bis 1933. Bibliographische Bemerkungen (Le Parti communiste autrichien de 1918 à 1933. Remarques bibliographiques), Vienne, 1968. — Tilly Spiegel, Œsterreich in der belgischen und franzœsischen Résistance, (L’Autriche dans la résistance française et belge) Vienne, 1969.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément