FREUND Richard

Né le 25 novembre 1891 à Vienne ; dirigeant syndicaliste des cheminots ; député socialiste.

Richard Freund apprit à teindre sur soie. A l’âge de dix-sept ans, il adhéra au syndicat des teinturiers, et, en 1910, au Parti social-démocrate.
Entré à la Société des chemins de fer du Sud en 1912, il fut affecté au triage et milita tout de suite dans le syndicat des cheminots ; en 1918, il représentait les employés de la gare de Vienne-sud, et, en 1924, il devint membre du comité d’organisation de l’union syndicale pour la protection des droits des cheminots autrichiens.
Il fut élu en 1928 au comité central des cheminots autrichiens, et, lors de l’insurrection ouvrière de février 1934, il fut arrêté dès le 13 et incarcéré jusqu’au 9 mars de la même année. En même temps il avait été déchu de son mandat et mis à la retraite anticipée, le 1er mars.
De 1938 à 1941, il travailla comme magasinier pour une maison d’expéditions à la gare de l’Est à Vienne. En mai 1941, il fut incorporé à la police de la défense passive. Le 17 mai 1943, en raison de ses liaisons avec le mouvement de résistance des cheminots salzbourgeois, il fut arrêté par la Gestapo et condamné à plusieurs années de prison.
Employé des chemins de fer, il se consacra en 1945 à la reconstruction du syndicat des cheminots dont il demeura président jusqu’en 1965. De 1945 à 1950, il fut délégué au « Bundesrat » (Conseil fédéral) et de 1953 à 1959, il fut député au « Nationalrat » (Conseil national).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197431, notice FREUND Richard, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 14 novembre 2018.

SOURCE : Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément