APPEL Rudolph

Né le li juin 1915 à Vienne ; mort le 12 mars 1967 à Gerichtsberg près de Heinefeld ; militant socialiste.

Rudolph Appel apprit le métier de plombier. Très tôt, il adhéra aux Jeunesses ouvrières socialistes et il participa activement aux combats de février 1934. Immédiatement après la dissolution des organisations du Parti social-démocrate, il fut, en tant que membre actif du Parti socialiste révolutionnaire clandestin, incarcéré puis interné au camp de concentration de Wœllersdorf.
En 1943, Appel fut condamné par le tribunal militaire de Berlin à la peine de mort, commuée en quinze ans de prison, pour atteinte au moral de la Wehrmacht ; il s’évada delà prison Moabit le 1er avril 1945.
A la fin de la guerre, Rudolph Appel n’avait que trente ans ; à la demande de la direction de l’organisation du Parti socialiste de Basse-Autriche, il fut nommé secrétaire du district de Krems et, en novembre 1945, élu au « Nationalrat » (Conseil national) où il siégea jusqu’en 1959. Après sa venue à Vienne cette année-là, Appel fut chargé de l’administration des Nieder-Œsterreichischen Wochenblätter (Publications hebdomadaires de Basse-Autriche) et fut délégué au « Bundesrat » (Conseil fédéral) où il siégea jusqu’à sa mort ; il fut également président de la Fédération de Basse-Autriche des « Combattants socialistes pour la liberté ».
Tout au long de sa vie, Appel fut marqué par la maladie de sa femme et de sa fille. Il mourut victime d’un accident de la circulation.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197350, notice APPEL Rudolph, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 24 octobre 2018.

SOURCES : Auf den Zinnen der Partei (Aux créneaux du Parti). — Josef Pav, Handbuch des œsterreichischen National — und Bundesrates 1945, Vienne, 1946.

Version imprimable Signaler un complément