CHAUVIGNAT Marcel, Étienne

Par Claude Pennetier

Né le 4 août 1912 à Pomerol (Gironde), mort le 22 mars 2005 à Izon (Gironde) ; cultivateur ; ancien élève de l’École léniniste internationale ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils du militant communiste Jean Chauvignat, cultivateur communiste, Marcel Chauvignat adhéra au Parti communiste en 1928. Membre du comité de la Région communiste de Bordeaux, il fut envoyé comme élève à École léniniste internationale en 1935.

Il fut volontaire en Espagne républicaine du 1er juin 1937 au 22 janvier 1939 et appartint comme commissaire politique à la 129e Brigade d’artillerie (groupe Étienne). Blessé au combat à Las Rosas en 1938, il fut rapatrié en France au début de 1939. Il avait le grade de lieutenant.

Sous l’Occupation, il fut déporté. aux camps de Karlsruhe près de Bade, prison NN, puis Rheinrhurh près de Bonn pour travaux forcés et à Diez/Lahn près de Coblence où il a été libéré. Il est rentré de déportation le 27 mars 1945.

Son père fut fusillé camp militaire de Souges (Gironde) le 21 septembre 1942.

En 1978, Marcel Chauvignat était membre de l’AVER ; il habitait alors Saint-Loubès (Gironde).

Il se maria à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) en janvier 1946 avec Marie-Louise Hervé puis en décembre 1955 avec Fernande Hartung à Villiers-sur-Marne (Seine-et-Oise)

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article19706, notice CHAUVIGNAT Marcel, Étienne par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 2 février 2016.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. AVER. — RGASPI, Moscou, 531 176 (un dossier personnel sous la cote 495 270 7334, pas encore consulté). — Note de l’ANACR. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément