HUET Philippe, René

Par Jacques Defortescu

Né le 24 avril 1942 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; écrivain et journaliste.

Philippe Huet en 2017- DR

Son père, André Huet, fut navigateur, puis opérateur à la CFR (Compagnie Française du Raffinage, qui deviendra TOTAL Raffinerie de Normandie) à Gonfreville l’Orcher. Un temps influencé par la Cgt, il quitta l’organisation syndicale à l’occasion du pacte germano soviétique d’après son fils. Il devint dessinateur aux Forges et Chantiers de la Méditerranée où il termina comme chef du bureau d’études. La famille était athée, et même son père plutôt anticlérical. Sa mère Gisèle Jiolle, couturière, fut également pianiste et chanteuse lyrique dans une troupe locale qui jouait au « Petit-Théâtre » rue du Général Sarrail. A cette occasion Philippe Huet fut tour à tour souffleur, choriste et parfois figurant.
Tout jeune, il collait les coupures de journaux sur de grandes feuilles qu’il gardait précieusement, prenant des notes sur les reportages diffusés à la radio, il réécrivait les articles. Ernest Hemingway était alors son idole absolue. Plus tard, il nous dira avoir été très influencé par les oeuvres d’Octave Mirbeau et Guy de Maupassant.
Habitant non loin de « Mazeline » où son père travaillait, il fit ses études primaires à l’école Gustave Brindeau, puis l’école Valmy. Il poursuivit ses études, au début des années 60, à l’Ecole Supérieur de Commerce du Havre, puis à l’école de journalisme et des Hautes Etudes Internationales à Paris.
Sursitaire, il devra effectuer son service militaire pendant 16 mois au 13 ème RDP (Dragons parachutistes) à Dieuze.
À son retour de l’armée, en 1966, il devint journaliste au Havre-Presse. « Il y avait une concurrence sauvage avec « Le Havre Libre » ( ndrl- journal issu de la résistance) et l’agence havraise de Paris-Normandie , c’était la bagarre, c’est comme ça qu’on apprend le métier. Je me suis bien amusé. » déclarera -t-il . À la demande de la direction, il fut muté, en 1972, à l’agence parisienne de Paris-Normandie où il devint grand reporter, avant d’intégrer, en 1977, le siège rouennais du quotidien.
« Rebelle à tout embrigadement et sans concession » nous dira-t-il, Philippe Huet, n’a toujours qu’une seule carte, la « carte de presse », sauf quand Hersant repris Paris-Normandie ou il adhéra au syndicat des journalistes.
En désaccord avec sa direction, il ddémissionna, en 1989, de son poste de rédacteur en chef adjoint du journal Paris Normandie et entama, parfois en collaboration avec son épouse Elizabeth Coquart, une carrière littéraire qui inclura documents, œuvres biographiques, romans noirs et romans sociaux.
Philippe Huet s’est marié deux fois, en 1966 avec Elisabeth Durand, ils eurent deux enfants, Johanna née le 10 janvier 1968, et Éric, né le 28 mai 1970. Puis en 1987 avec Elizabeth Coquart avec qui il eut une fille, Barbara, née le 12 octobre 1987.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article195630, notice HUET Philippe, René par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 26 septembre 2017, dernière modification le 26 décembre 2018.

Par Jacques Defortescu

Philippe Huet en 2017- DR

Œuvres (Romans policiers et sociaux)
• L’Ivresse des falaises, éditions des Falaises (ISBN 978-2848110004) ; réédition Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir », 2009
• Quai de l’oubli, éditions Albin Michel 1992 et 2002 ; Le Livre de poche, 1994
• La Main morte, éditions Albin Michel, 1994 ; Le Livre de poche, 1996 ; Grand prix de littérature policière 1995
• La Nuit des docks, éditions Albin Michel 1996 ; Le Livre de poche, 1997
• Cargaison mortelle, éditions Albin Michel 1997 ; Le Livre de poche, 1999
• Les Démons du comte, éditions Albin Michel 1999 ; Le Livre de poche, 2001
• Un jour sang, éditions Albion Michel 2002 ; Le Livre de poche, 2003
• L’Enfer du décor, éditions des Falaises, 2003
• L’Inconnue d’Antoine, éditions Rivages 2004 ; Poche Rivages 2005
• Les Quais de la colère, éditions Albin Michel, 2005 ; Le Livre de poche », 2006
• Souk à Marrakech, éditions Albin Michel, 2006 ; Le Livre de poche », 2008
• Bunker, éditions Rivages 2008
• Dribbling, éditions Rivages 2010
• La Poubelle pour aller danser, éditions Baleine, coll. « Le Poulpe » no 273, 2011
• Nuit d’encre, éditions Albin Michel, 2012
• Les Égarés de la plage, éditions Albin Michel, 2014,
• Les Émeutiers, éditions Rivages, 2015
• Le Feu aux poudres, éditions Rivages, 2016
Ouvrages écrits en collaboration avec Élizabeth Coquart (liste non exhaustive)
• Ma liberté dans l’Église, Albin Michel, 1989 (entretiens avec Jacques Gaillot)
• Bourvil ou la Tendresse du rire, Albin Michel, 1990
• Le Jour le plus fou, 6 juin 1944, les civils dans la tourmente, Albin Michel, 1994
• Mistinguett : la reine des Années folles, Albin Michel, 1996
• Le Monde selon Hersant, Ramsay, 1997
• Les Rescapés du Jour J, Albin Michel, 1999 ; 2004
• Vacances secrètes en Normandie, guide Arthaud, 1999
• Stars et paquebots, éditions des Falaises, 2004

SOURCES : Entretiens avec Philippe Huet septembre 2017. — Paris-Normandie, 13 août 2017

Version imprimable Signaler un complément