LOUCHE Étienne, Urbain

Par Jacques Girault

Né le 24 mai 1872 à Seillons-Source-d’Argens (Var), mort le 28 mars 1958 à Seillons-Source-d’Argens ; cultivateur ; militant socialiste SFIO ; maire de Seillons-Source-d’Argens.

Fils de cultivateurs, Étienne Louche, cultivateur à Seillons-Source-d’Argens où il se maria en septembre 1899. Conseiller municipal sortant, il fut réélu, le 5 mai 1912, avec 61 voix sur 129 inscrits, puis à nouveau, le 30 novembre 1919, avec 47 voix sur 99 inscrits. Devenu adjoint au maire, le 7 septembre 1922, il fut confirmé dans cette fonction après l’élection municipale du 2 mai 1925 où il obtint 81 voix sur 101 votants. Sa liste se réclamait du Bloc des Gauches. Après la mort du maire, il le remplaça le 29 janvier 1927.
Membre du comité de soutien au candidat socialiste SFIO à l’élection législative de 1928, réélu, le 5 mai 1929, il conserva son poste. Au cœur du procès contre un propriétaire qui remettait en cause le droit de chasse des habitants, il multiplia les démarches auprès des autorités et auprès des élus varois et marseillais. Il entraîna le conseil à démissionner, le 18 décembre 1932. Réélu le 19 février 1933, avec 88 voix sur 101 inscrits, considéré comme électeur “républicain socialiste” par la Préfecture, réélu conseiller municipal, le 5 mai 1935, avec 39 voix (avant-dernière position) sur 100 inscrits, il démissionna du conseil, le 26 juin 1935, sans explication apparente.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article195397, notice LOUCHE Étienne, Urbain par Jacques Girault, version mise en ligne le 13 septembre 2017, dernière modification le 14 septembre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var : 2 M 7 24 2, 3, 28 4, 30 3, 32 1, 3, 35 3 ; 1 Z 2 2. — Arch. Com. Seillons-Source-d’Argens. — Presse locale. — Notes de J-P Pastorello.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément