LEBLANC Alfred

Par Jacques Girault

Né le 9 août 1885 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), mort le 13 novembre 1947 à Paris (XIIIe arr.) ; professeur dans l’enseignement technique ; militant de gauche à Toulon (Var).

Fils d’un ajusteur devenu chef-ouvrier chaudronnier aux chantiers navals, Alfred Leblanc, ingénieur (sans doute des Arts et Métiers), se maria en septembre 1909 à La Ciotat avec la fille d’un ajusteur aux chantiers. Il entra dans l’enseignement technique comme de nombreux ingénieurs au début de la crise. Chef de travaux à l’annexe du Champ de Mars à partir de 1931 de l’école pratique Rouvière à Toulon, il habitait selon les listes électorales dans le quartier du Champ de Mars. Il adhérait à l’organisation syndicale.

Membre du conseil d’administration du cercle Victor Brémond depuis 1929, Alfred Leblanc, candidat aux élections municipales de Toulon sur la liste « d’action républicaine et socialiste » conduite par Brémond, il obtint, le 5 mai 1935, 4 349 voix sur 29 381 inscrits. Pour le deuxième tour, il figurait sur la liste d’union qui se réclamait du Front populaire et obtint 10 077 voix.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article195188, notice LEBLANC Alfred par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 septembre 2017, dernière modification le 6 septembre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7 35 4 ; 3 Z 2 12. — Presse locale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément