PILLOU [PILAUX]

Par Pierre Baudrier

Quinze ans, ouvrier plâtrier, tourangeau, manifeste contre la cherté des grains, à la fin 1846, dans la région de Tours.

Ne sachant ni lire ni écrire, suit les cours de l’école mutuelle. Mais il a du vocabulaire, traitant les soldats de pioupious et de bonhommes d’un sou. Il est condamné à 5 jours de prison.
Le tribunal varie les verdicts pour d’autres inculpés, allant jusqu’à deux ans de prison pour une fille Champion spécialement violente. Un Lostaire écope de 10 jours et non de 15, pour avoir, à la différence de ses coinculpés, reçu un coup de baïonnette. A l’inverse, Gravier est condamné à deux mois de prison pour avoir fait un croc-en-jambe à un officier. On note les inculpés Fillaire, Leblevec, Artaud, Fourré, Gendron, Pruteau, Robert, Rattoni, Fouriou, Chaumette, Grelier, Choisnard, Guillon, Goulet, Gortault, Foucault, Désiré, Debain, Chouin, Aubry, Gasse, Poyer.
.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article194628, notice PILLOU [PILAUX] par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 20 août 2017, dernière modification le 20 août 2017.

Par Pierre Baudrier

SOURCE : Journal des débats, 9 janvier 1847, p. 3, 1ère et 2e col

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément