BERGER Lucien

Par Claude Pennetier

Cordonnier, condamné à mort, peine commuée, puis otage gracié.

Sans doute né le 27 juin 1907 à Avon (Seine-et-Marne), résistant Front national, Lucien Berger était le frère (sous doute jumeau) du fusillé Pierre Berger.
Dans son Journal de guerre l’abbé Stock évoqué , Lucien Berger, condamné à mort avec son frère par le tribunal de Melun, dont la peine avait été commuée en perpétuité.
Mais il fut sélectionné pour être fusillé comme otage le 14 février 1942 au Mont-Valérien (avec Henri Potelette, Émile Gaget, Abel Boyer), l’Abbé Stock demanda sa grâce auprès du gouverneur du Gross Paris en raison de sa situation de famille : un frère fusillé et des frères et sœurs plus jeunes. Elle fut obtenue au dernier moment à la prison du Cherche-Midi, menotté, en partance pour l’exécution. "Quelle joie pour moi et pour lui", "Cordonnier, une jambe de bois, un brave paysan condamné pour des tracts".

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article194425, notice BERGER Lucien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 11 août 2017, dernière modification le 23 mars 2019.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Franz Stock, Journal de guerre. Écrits inédits de l’aumônier du Mont Valérien, Cerf, 2017, p. 63.

Version imprimable Signaler un complément