Les Editions de l’Atelier et Médiapart s’associent pour faire ressurgir la mémoire des acteurs, bien souvent anonymes, du mouvement social de mai-juin 1968, dans la perspective du cinquantenaire de l’événement. Vous trouverez ci-dessous leur appel à témoignages. N’hésitez pas à le faire circuler très largement et à y répondre très nombreux.


Mai 1968 : Collectons la parole de celles et ceux qui l’ont fait !
Et si on donnait enfin la parole à celles et ceux qui ont fait et vécu mai-juin 68 ?


Vous étiez apprenti, fonctionnaire, étudiant, ouvrier, employé, artisan, lycéen ou paysan, ou même enfant ? Mobilisez votre mémoire pour rappeler ce que furent ces journées et ces moments dans les usines, les bureaux, les villages, ou simplement dans vos familles. Envoyez-nous vos témoignages, peut-être même aussi une copie, un scan de ces photos noir et blanc gardées dans un carton, d’un vieux tract, d’une feuille de paye amputée à cause des grèves, d’un journal intime, de dessins ou de notes personnelles. Vous avez jusqu’au 15 septembre 2017.
Votre récit peut être un texte racontant ce que vous avez fait pendant les événements, décrivant vos impressions d’alors, ou mettant le souvenir en perspective, montrant comment 68 a eu un effet sur votre vie. Ou, beaucoup plus simplement encore, une scène qui vous a frappé-e, un fait a priori anodin mais qui vous a paru significatif, les petits événements auxquels vous avez assisté ou participé, un moment d’émotion ou de bonheur, une prise de bec en famille, une rencontre marquante, etc. (en indiquant brièvement qui vous étiez et ce que vous faisiez à l’époque).
Quels que soient leur forme, leur taille, leur style ou leur contenu, tous les éclats de mémoire qui peuvent reconstituer la mosaïque de ces deux mois extraordinaires sont les bienvenus. Et que personne ne s’interdise d’en apporter au prétexte qu’il ne « sait pas écrire » ou qu’il n’a « pas fait grand-chose ». C’est justement d’avoir été ensevelie sous le flot de parole de ceux qui se croient importants que la mémoire de Mai s’est brouillée. Nous voulons au contraire retrouver la parole des innombrables soixante-huitards plus ou moins actifs sans qui l’événement n’aurait pas eu lieu – la vôtre.
Élargissez le cercle ! Soit en relayant cet appel à témoignage, soit en faisant parler vos proches. Vous avez, dans votre famille, dans vos relations, parmi vos voisins, au bureau, un aîné ou une aînée qui a pris part à une occupation d’usine, à un piquet de grève, à une manifestation, à une échauffourée, ou qui tout simplement vous a raconté comment ces semaines l’ont marqué, et même – mais si ! – un proche ou une relation que le mot « Mai 68 » suffit à rendre grognon avec le souvenir d’un chiffre d’affaires perdu, d’une rencontre houleuse avec des manifestants : cela nous intéresse aussi.
Toutes les formes de témoignages – écrite, audio ou vidéo – sont les bienvenues.
Vous l’avez compris : nous n’exigeons pas forcément des témoignages « bien écrits », nous souhaitons plutôt des souvenirs bruts, authentiques, brefs ou longs, accompagnés ou non de photos, de tracts, etc. Des souvenirs qui fassent remonter de tous les endroits (campagnes, villes moyennes, grandes villes), de tous les milieux sociaux, de toutes les générations, la parole de celles et ceux – vous – à qui l’occasion d’en parler n’a jamais été donnée, ou trop rarement.
Un livre est envisagé aux Éditions de l’Atelier en 2018. Il ne pourra pas, bien entendu, reprendre tous les témoignages, mais il essaiera de montrer la grande diversité des vécus de 68, et la grande diversité de celles et ceux qui l’ont fait.
Si vous le souhaitez, merci de nous laisser vos coordonnées de manière à pouvoir vous contacter si besoin. Merci aussi de nous indiquer si vous souhaitez être nommé ou témoigner de manière anonyme.

Edwy Plenel, président de Mediapart
Bernard Stephan, directeur général des Editions de l’Atelier

Envoyez vos contributions à l’adresse suivante
mai68parceuxquilontfait@editionsatelier.com
Ou par voie postale :
Les Éditions de l’Atelier
"PROJET MAI 68"
51-55, rue Hoche
94200 Ivry-sur-Seine
Vous pouvez envoyer par mail des documents (documents personnels, photographies, lettres, cartes postales, affiches, journaux..., scannés à 600 dpi), vidéos (au format mp4, mov, mpeg…), ou audio (mp3) dans une limite de 10 Mo. Au-delà, il est préférable de passer par wetransfer.

L’ouvrage des Éditions de l’Atelier, tel qu’il est envisagé, vise à repenser Mai contre la mémoire officielle, grâce au recours aux témoignages de ceux qui ont fait l’événement mais que l’on n’entend jamais raconter leur Mai 68.

Deux chercheurs, Boris Gobille (maître de conférences de science politique à l’École normale supérieure de Lyon) et Erik Neveu (professeur de Science politique au sein de l’équipe ARENES-CNRS des universités de Rennes), assureront l’édition de cet ouvrage en organisant les témoignages par grands thèmes, soulignant des pistes de lecture des textes qui nous arriveront lors de cette collecte.

Version imprimable de cet article Version imprimable