BREVET Andrée, Suzanne, Madeleine. Alias Christian

Par Annie Pennetier

Née le 1er mars 1920 à Malafretaz (Ain), morte déportée à Ravenbrück le 23 mars 1945 ; militante de la JOCF de Villeurbanne (Rhône), résistante.

Fille de Marie-Célestin Brevet, commerçant, et de Marie-Suzanne Limonet, Andrée Brevet travaillait comme secrétaire. Militante de la JOC de Villeurbanne (Rhône) en 1937, elle devint dirigeante de la section locale de la JOCF (Jeunesse ouvrière chrétienne féminine) puis responsable fédérale. Elle vivait avec sa famille 2 rue Aynès à Villeurbanne.
Andrée Brevet s’engagea dans la résistance. Au printemps 1943, elle était un agent du réseau Phratrie Corvette ; elle diffusait les Cahiers du Témoignage chrétien. Elle fonda le Comité d’aide aux victimes de la rafle du 1er mars 1943, répression qui avait touché près de 150 hommes à Villeurbanne qui furent ensuite déportés. Dénoncée par un des membres du réseau, elle gagna Paris en mars 1944 et devint agent de liaison permanent du réseau de renseignement Corvette et fut arrêtée en mission le 17 juillet 1944. Internée à la prison de Fresnes, mise au secret, torturée, elle fut déportée à Ravensbrück le 15 août 1944. Affectée à l’usine de munitions de Torgau, elle refusa d’y travailler et fut renvoyée à Ravensbrück où elle mourut le 23 mars 1945.
Son nom a été donné à une rue de Villeurbanne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article191996, notice BREVET Andrée, Suzanne, Madeleine. Alias Christian par Annie Pennetier, version mise en ligne le 4 mai 2017, dernière modification le 1er février 2018.

Par Annie Pennetier

SOURCE : Notes de Jean Lorcin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément