CAZORLA Jean, Antoine

Par Jean-Pierre Besse

Né le 8 novembre 1912 à Maalifs, région d’Oran (Algérie), mort en déportation le 19 septembre 1942 à Auschwitz ; peintre ; Brigadiste.

Peintre, Jean Cazorla était au moment de son arrestation, domicilié chez sa mère (marchande foraine en 1946), au 33, rue Solférino à Aubervilliers.

Pendant la guerre d’Espagne, il s’engagea dans les Brigades internationales.

Le 24 décembre 1941 à 6 heures du matin, dans le cadre d’une vague d’arrestations organisées par la police française contre d’anciens membres des Brigades internationales, il fut arrêté par des agents du commissariat d’Aubervilliers et interné administrativement à la caserne désaffectée des Tourelles, boulevard Mortier, Paris XXe arrondissement.

Le 5 mai 1942, il figurait parmi les vingt quatre internés des Tourelles, pour moitié anciens d’Espagne, que vint chercher une escorte de Feldgendarmes afin de les conduire à la gare du Nord. Conduit au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise), il fut déporté le 6 juillet 1942 dans le convoi dit des 45 000. Il fut immatriculé sous le numéro 45345. Il mourut peu après.

Son nom est inscrit sur le Monument aux morts d’Aubervilliers. Il fut déclaré “Mort pour la France” en février 1948.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article19119, notice CAZORLA Jean, Antoine par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 30 janvier 2011.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Arch. PPo., BA 1837 et BA 2447.— Claudine Cardon-Hamet, Triangles rouges à Auschwitz, Le convoi politique du 6 juillet 1942, éditions Autrement, Paris 2005,

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément