AUDRAN Amédée, Jean, Marie

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 29 juillet 1914 à Carnac (Morbihan), exécuté le 2 juillet 1944 à Saint-Avé (Morbihan) ; FFI.

Amédée Audran était le fils de Louis Marie Audran, couvreur, et de Christine Marie Francine Buord, sans profession. Célibataire, il était domicilié à Carnac (Morbihan) où il exerçait la profession de marin-pêcheur.

Amédée Audran s’engagea, comme son frère cadet Lucien Audran, dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI). Il fut arrêté le 24 juin 1944 dans une rafle opérée à Molac et à Pleucadeuc (Morbihan) par des soldats géorgiens appartenant à une « unité de l’Est » armés par la Wehrmacht qui, sous les ordres d’un sous-officier allemand, faisaient la chasse aux jeunes FFI supposés avoir participé au combat du 18 juin au maquis de Saint-Marcel (Morbihan).
Incarcéré à la prison de Vannes (Morbihan), il a été exécuté au polygone de tir en Saint-Avé (Morbihan) le 2 juillet 1942 avec François Tellier, arrêté lui aussi lors de la rafle du 24 juin.
Amédée Audran obtint la mention « Mort pour la France ».

Dans le Morbihan, le nom d’Amédée Audran est inscrit sur le mémorial des fusillés à Saint-Avé.
Il figure avec son frère Louis Audran sur le monument dédié au 2e bataillon FFI à Auray et sur le monument aux morts de Carnac.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article190780, notice AUDRAN Amédée, Jean, Marie par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 21 mars 2017, dernière modification le 6 mai 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Sur le mémorial des fusillés à Saint-Avé
Sur le mémorial des fusillés à Saint-Avé
Sur le mémorial FFI d’Auray
Sur le mémorial FFI d’Auray
Sur le monument aux morts de Carnac
Sur le monument aux morts de Carnac
SOURCE  : Photos Husson

SOURCES : AVCC, Caen, cote AC 21 P 10 383. — Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Saint-Avé (acte de décès).

Version imprimable Signaler un complément