GAÏDA Aimé, Jacques, Victor

Par Annie Pennetier

Né le 8 juin 1900 à Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis), tué par des soldats allemands le 25 août 1944 à Sucy-en-Brie (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; ajusteur-traceur ; victime civile.

Fils de Joseph Gaïda et de Renée Duphot, Aimé Gaïda, marié à Marie Joséphine Hobin était domicilié à Saint-Maur-des-Fossés, 40 avenue Thiers, quartier de La Varenne-Saint-Hilaire (Seine, Val-de-Marne).

Le 25 août 1944,à Sucy-en-Brie, alors que le Comité local de libération s’installait à la mairie et que la population se regroupait, des véhicules de soldats allemands qui refluaient vers l’Est, arrivèrent dans le centre de la commune. Vers 17h, l’un d’eux s’arrêta à la hauteur d’Antoine Baron, des soldats le tuèrent et peu après, à l’angle de la rue du Moutier et de la rue du Temple, Aimé Gaïda,qui passait en tandem, tomba sous la mitraille. Une balle l’avait atteint en plein cœur, il mourut sur le coup. Le docteur C.Vassiliu de Sucy-en-Brie ne put que constater son décès.

Aimé Gaïda a été reconnu -Mort pour la France- en janvier 1945.
Son nom est inscrit sur les monuments aux morts de Saint-Maur-des-Fossés et de Sucy-en-Brie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article189182, notice GAÏDA Aimé, Jacques, Victor par Annie Pennetier, version mise en ligne le 2 février 2017, dernière modification le 28 janvier 2019.

Par Annie Pennetier

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 345623 . — Georges Carrot (dir), Nouvelle histoire de Sucy-en-Brie, Le XXe siècle 1914-2000, Tome IV, Société historique et d’archéologique de Sucy-en-Brie, 2001.

Version imprimable Signaler un complément