DOUDOT Fernande, Andrée.

Par Annie Pennetier

Née le 10 juillet 1920 à Treigny (Yonne) ; morte de ses blessures le 27 août 1944 à Créteil (Seine, Val-de-Marne) ; élève-infirmière ; résistante FFI.

Monument commémoratif FFI de Boissy-Saint-Léger.
Cliché Philippe Frilley

Fille de Fernand Doudot, douanier de l’octroi et de Thérèse Alfry, institutrice à Sucy-en-Brie (Seine-et-Oise, Val-de-Marne), Fernande Doudot, célibataire, élève infirmière habitait chez ses parents, dans cette commune, 12 rue Albert Perrault.
Volontaire des Équipes Nationales d’Urgence de la Défense Passive, elle fit plusieurs fois preuve de son dévouement en se portant au secours de victimes des bombardements aériens alliés sur la région parisienne .

Le 26 août 1944, elle fut blessée au bras et à l’abdomen, par une rafale de mitrailleuse lourde tirée presque à bout portant par des soldats allemands alors qu’elle secourait des résistants FFI qui agonisaient sur le petit chemin creux du Bois-de-l’Église, à la limite de Boissy-Saint-Léger et de Sucy-en-Brie. Elle était accompagnée de Bernadette Thébault, vingt ans, une des filles du directeur de l’usine La Verrerie de la Brie de Sucy-en-Brie, lié à la résistance.Madame Thébault était intervenue le matin même auprès des soldats allemands qui avaient arrêté le docteur Vincent.
Transportée à l’hôpital de Créteil, Fernande Doudot mourut de ses blessures au cours de la nuit.
Quatre résistants furent tués dans les combats Roland Lambert, Georges Fournier, et Jean Frugnier d’Athis-Mons , ainsi que Louis Boon et deux mortellement blessés Henri Clauteaux et Fernande Doudot tous les trois de Sucy-en-Brie.
Dans le cadre de la recherche des crimes de guerre, une enquête fut entreprise pour trouver les coupables, ou au moins identifier l’unité à laquelle ils appartenaient.

Inhumée au cimetière de Sucy, le Ministère des Anciens combattants l’a reconnue « Mort pour la France » par décision du 7 septembre 1945. Le 15 mars 1945, le conseil municipal avait décidé d’honorer sa mémoire, le rond-point Albert Perrault s’appelle désormais Place Fernande-Doudot.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Sucy-en-Brie et sur le monument commémoratif aux côtés des cinq résistants tués le 26 août à Boissy-Saint-Léger.

Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) : 26 août 1944

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article189153, notice DOUDOT Fernande, Andrée. par Annie Pennetier, version mise en ligne le 1er février 2017, dernière modification le 28 janvier 2019.

Par Annie Pennetier

Monument commémoratif FFI de Boissy-Saint-Léger.
Cliché Philippe Frilley

SOURCES  : Arch. dép Yvelines, 160413 dossier Crimes de guerre 101782 . — Georges Carrot (dir) Nouvelle histoire de Sucy-en-Brie, Le XXe siècle 1914-2000, Tome IV, Société historique et archéologique de Sucy-en-Brie, 2001.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément