AUBRIOT Émile

Né le 18 mars 1879 à Paris, tué au front le 15 mai 1915 à Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais) ; instituteur ; dirigeant socialiste d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).

Émile Aubriot était instituteur à Ivry-sur-Seine où il habitait 11 quai d’Ivry.

Fondateur de la section locale de la Ligue des droits de l’homme (LDH), militant du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR), nom officiel du parti couramment appelé « allemaniste », du nom de son leader Jean Allemane, né de la scission survenue dans la Fédération des travailleurs socialistes de France au congrès de Châtellerault (1890), il adhéra à la section socialiste d’Ivry-sur-Seine après l’unité de 1905 et en fut un membre actif jusqu’à sa mobilisation. L’École de la Fédération lui attribuait la paternité d’une pièce intitulée « La Grève », publiée dans les Cahiers de Charles Péguy.

On peut se demander s’il ne se confond pas avec Émile Aubriot, co-auteur de Pour devenir un homme, Livre de lectures courantes, publié à Paris par Garnier frères en 1908.

Émile Aubriot se présenta, sans succès, aux élections municipales du 5 mai 1912 à la tête d’une liste socialiste SFIO. En 1914, il était secrétaire de la section socialiste locale.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article18915, notice AUBRIOT Émile, version mise en ligne le 4 août 2009, dernière modification le 12 mai 2010.

SOURCES : L’École de la Fédération, 10 juillet 1915. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine, fonds Roussel 2 Z 47, — Le Courrier de la Seine, 15 juin 1912. — Notes de Michèle Rault.

Version imprimable Signaler un complément