VIGUIER Antoine Joseph [VIGUIER de MONTEIL] [de MONTEIL]

Par Pierre Baudrier

Né le 14 juin 1818 à Toulon (Var). Officier de marine, coinculpé en 1852 dans l’affaire de la rue de la Reine-Blanche où l’on stockait armes de guerre et munitions.

Fils de Vincent Hyppolite Viguier, capitaine dans l’artillerie de marine, et de Joséphine de Monteil, il fit une carrière d’officier de marine qu’il interrompit en 1848 pour, ardent républicain, participer à la vie politique. Il descendit dans la rue en décembre 1851. Arrêté et emprisonné il s’évada grâce à la complicité d’une jeune femme avec laquelle il se fiança. Il fut condamné par contumace à Algérie plus puis dans l’affaire de la rue de la Reine-Blanche à 2 ans de prison et 100 francs d’amende. Le couple s’échappa en Belgique puis à Londres où ils se marièrent, enfin aux États-Unis où le temps d’apprendre l’anglais il finit par exercer la profession de professeur de français et de mathématiques. Il prit part à la Guerre de Sécession, acceptant en 1861 le poste de lieutenant-colonel dans les zouaves d’Épineuil. Il se fit tuer en 1862. Ayant noté une hésitation en première ligne il se porta en avant et fut blessé mortellement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article186892, notice VIGUIER Antoine Joseph [VIGUIER de MONTEIL] [de MONTEIL] par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 13 novembre 2016, dernière modification le 13 novembre 2016.

Par Pierre Baudrier

SOURCES : Site du Club Confédéré et Fédéral de France. – Gazette des Tribunaux, 19 septembre 1852.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément