Ce tailleur dirigeait en 1919 la Société syndicale générale et avait à ce titre participé au mouvement du 4 mai 1919 à Shanghai. Alors que se faisait jour durant les années suivantes un mouvement ouvrier révolutionnaire, Chen Guoliang restait fidèle aux idées manifestées par les organisations ouvrières lors du mouvement du 4 mai 1919. Le mouvement ouvrier ne devait être qu’une force d’appoint du mouvement nationaliste suivant la formule : « être le bouclier d’arrière-garde des étudiants et des marchands ». C’est dans cet esprit que Chen Guoliang animait en 1922 la « Société pour le progrès industriel en Chine » : cette organisation célèbre la fête du 10 octobre en 1922 avec d’autres sociétés semi-ouvrières de Shanghai également hostiles aux communistes et favorables à des associa¬tions mixtes ouvriers-patrons dans le style des guildes traditionnelles (voir Mu Zhiying (穆志英)).

SOURCES : Chesneaux (1962).

Alain Roux

Version imprimable de cet article Version imprimable