CANTINI Gaston [CANTINI Nicolas, Gaston]

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 24 juillet 1887 à Paris (XIIIe arr.), mort le 28 novembre 1955 à Villejuif (Seine, Val-de-Marne) ; ouvrier peaussier, employé puis menuisier ; militant communiste ; maire de Villejuif.

Fils de Catherine Foussignière, journalière, reconnu le 23 août 1887 par Calcidonio, Marie-Ange Cantini, ouvrier corroyeur, Gaston Cantini fut orphelin à l’âge de neuf ans. Il débuta comme imprimeur, puis apprit le métier de peaussier, se syndiqua en 1906 et assura le secrétariat de la corporation des Cuirs et Peaux de la Région parisienne de 1919 à 1929. En décembre 1923, il participa au IVe congrès de la Seine de la CGTU et siégea à la commission de l’impôt sur les salaires. Licencié en 1929, Cantini devint employé à la coopérative « la Famille nouvelle » ; il la représentait sur les marchés de Villejuif.

Gaston Cantini entra au conseil municipal de Villejuif le 10 mai 1925 (deuxième tour), sur la liste Bloc ouvrier et paysan. Premier adjoint du maire communiste Xavier Guillemin, il lui succéda le 5 février 1926. Il exerça la première magistrature municipale de 1926 à 1929, puis fut à nouveau premier adjoint au maire communiste Paul Vaillant-Couturier après les élections de mai 1929. Il remplit, en fait, les fonctions de maire entre 1929 et juin 1932, pendant l’absence de Paul Vaillant-Couturier. Réélu en mai 1935, il ne fut plus que deuxième adjoint au maire. Le conseil de préfecture le déchut de son mandat le 29 février 1940, pour appartenance au Parti communiste.

De 1937 à 1939, il avait été membre du bureau de la Fédération CGT des Cuirs et Peaux et, de 1926 à 1938, fut conseiller ouvrier prud’hommes de la Seine, section des Produits chimiques, vice-président de la section en 1935, président en 1936.

En 1941, Cantini habitait toujours à Villejuif, dans un pavillon lui appartenant. Il travaillait comme menuisier à la maison Fouilloux. Selon la police : « Depuis le début des hostilités, il se désintéresse complètement de la politique et a cessé toute activité. »

Gaston Cantini fit fonction de maire communiste à la Libération, d’août à novembre 1944, puis de vice-président du conseil municipal provisoire selon l’arrêté préfectoral du 13 novembre 1944. Élu conseiller municipal en deuxième position au classement général (5 901 voix sur 11 546 votants) dans la municipalité Louis Dolly le 29 avril 1945, il fut désigné deuxième adjoint supplémentaire le 9 mai 1945 et premier adjoint supplémentaire le 27 octobre 1947. Il siégea comme simple conseiller à partir du 26 avril 1953 et mourut en cours de mandat.

Gaston Cantini avait épousé en premières noces Anne Oswald (13 mars 1909 à Paris XIIIe arr.) puis, en deuxièmes noces Marie-Antoinette Dagniaux (8 août 1946 à Villejuif) et était père de trois enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article18592, notice CANTINI Gaston [CANTINI Nicolas, Gaston] par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 24 septembre 2009.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Paris, DM3, versement 10451/76/1. — Arch. PPo. 101. — Arch. Com. Villejuif, renseignements recueillis par C. Escoda. — Agendas de la Bourse du Travail de Paris et listes électorales de la Seine. — S. Roujeau, L’Implantation du Parti communiste français à Villejuif pendant l’entre-deux-guerres, mémoire de maîtrise, Paris I, 1973. — S. Courtois, thèse, op. cit. — État civil de Paris XIIIe arr.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément