TOLOSANO Jean

Par Jean-Louis Panicacci

Né le 16 novembre 1907 à Roquebrune-Cap Martin (Alpes-Maritimes), fusillé à Sospel (Alpes-Maritimes) le 12 août 1944 ; manœuvre ; maquisard.

Marié. Lorsqu’un détachement de partisans Garibaldi de Ligurie s’installa sous le mont Grammondo en juillet 1944, au lieu-dit L’Albarea, le Roquebrunois Jean Tolosano le rejoignit avec deux autres Français (son concitoyen Adolphe Faldella* et le Breillois Alphonse Rostagni*).
Le maquis fut encerclé le 9 août 1944 et les quinze survivants conduits à la caserne Salel de Sospel, torturés durant trois jours, condamnés à mort le 12 août et fusillés par groupes de cinq dans la cour de la coopérative.
Le nom de Jean Tolosano figure sur les deux stèles du cimetière de Sospel et du Carré des Fusillés. La Ville de Roquebrune-Cap Martin lui a dédié un square en août 1994.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article185763, notice TOLOSANO Jean par Jean-Louis Panicacci, version mise en ligne le 2 octobre 2016, dernière modification le 11 juin 2018.

Par Jean-Louis Panicacci

SOURCES : Archives du musée de la Résistance azuréenne, Martyrologe et dossier N° 12 « Documents, Témoignages, Recherches » Le maquis franco-italien de L’Albarea et le drame de Sospel — Jean-Louis Panicacci, La Résistance azuréenne, Nice, Serre, 1994.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément