CAMPA-BROSSARD Charles

Par Patricia Toucas

Né le 20 mai 1914 à La Rochelle (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), mort le 19 mars 1987 à La Rochelle ; instituteur, puis PEGC ; président de l’Union mutualiste de la Charente (1965-1979).

Fils de Charles Campa-Brossard, imprimeur, et d’Élise Ligonnière, sans profession, Charles Campa-Brossard, à l’issue de ses études secondaires effectuées au lycée Eugène-Fromentin à La Rochelle, passa un baccalauréat « mathématiques » et poursuivit sa formation à l’École normale des instituteurs à La Rochelle. De 1936 à 1938, il effectua son service militaire dans l’artillerie à Angoulême. Mobilisé en août 1939, il fut affecté au 52e RAD En juin 1940, il fut fait prisonnier à Quieux (Vosges). Il s’évada le 6 juin 1941, fut repris huit jours plus tard et fut libéré le 6 mai 1945.
À la Libération, il reprit sa carrière d’instituteur. Il fut nommé professeur de collège (PEGC) en 1956, l’année même où il devint directeur de la MGEN. En 1968, il réintégra l’enseignement. En 1969, il passa principal adjoint de collège et prit sa retraite un an plus tard, après avoir été décoré des Palmes académiques.
Son itinéraire mutualiste commença en 1942. Alors prisonnier de guerre, il organisa et présida une société mutualiste, « Le Coude à coude », qui compta jusqu’à 15 000 membres ; cette société faisait parvenir en France des secours aux familles des prisonniers les plus démunis.
À la Libération, Charles Campa-Brossard devint vice président de la Mutuelle départementale et interdépartementale (MDI), issue de la Mutualité départementale des anciens prisonniers de guerre qu’il avait créée. Administrateur, à partir de 1960, de l’Union départementale des sociétés de secours mutuels de Charente-Maritime, installée à Saintes depuis 1897, il en fut élu président en 1965. À la même date, il devint président de l’Union mutualiste rochelaise qui, contrairement à l’Union départementale, gérait une pharmacie, un cabinet dentaire et un centre d’optique. Ces deux unions fusionnèrent en 1968, pour devenir l’Union départementale des sociétés mutualistes, sous la présidence de Charles Campa-Brossard.
Il présida également la section départementale de la MGEN, le Comité départemental de coordination de la mutualité, et l’Union régionale mutualiste de la région Poitou-Charentes Limousin. Charles Campa-Brossard fut enfin administrateur de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF), puis administrateur honoraire. Il démissionna de ses fonctions de président de l’Union départementale en novembre 1979, après avoir été mis en minorité lors d’une assemblée générale.
Charles Campa-Brossard exerça des responsabilités associatives dans le milieu des anciens combattants, tant au niveau national, comme président d’honneur de l’Amicale nationale du stalag II B, qu’au niveau local, comme président des sections des anciens prisonniers de guerre de Saint-Agnant et de Laleu-la-Pallice (Charente-Maritime). Également membre du comité directeur de l’Association départementale des anciens combattants prisonniers de guerre, il présida cette association de 1971 à son décès.
Charles Campa-Brossard fut aussi président des Amis de l’école laïque de Laleu-la-Pallice, et vice-président de l’Association départementale des pupilles de l’école publique. Il était franc maçon et militant de la Ligue des droits de l’Homme.
Charles Campa-Brossard s’était marié le 21 avril 1938 à La Rochelle avec Solange Hiquet et trois enfants naquirent de ce mariage. Le plus jeune, Charles, né le 1er juillet 1952, est l’actuel président de la Mutualité de Charente-Maritime.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article18492, notice CAMPA-BROSSARD Charles par Patricia Toucas, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Patricia Toucas

SOURCE : Documentation de Patricia Toucas.

Version imprimable Signaler un complément