Nous signalons la parution de l’ouvrage Édouard Vaillant (1840-1915) de la Commune à la Grande guerre, sous la direction de Claude Pennetier et Jean-Louis Robert, aux éditions l’Harmattan.

Quatrième de couverture :
Édouard Vaillant (1840-1915), délégué à l’Enseignement de la Commune de Paris, fut un des grands fondateurs du socialisme français et, au moins autant que Jean Jaurès et Jules Guesde, un artisan de l’unité socialiste de 1905, un animateur et un organisateur du Parti socialiste et de la Deuxième Internationale jusqu’en 1914. Il reste cependant, malgré les commémorations qui ont marqué le centenaire de son décès, une figure oubliée et injustement méconnue de l’histoire sociale. Ce livre, s’appuyant sur des communications inédites, veut aussi faire redécouvrir au travers de la personnalité de Vaillant tout un héritage socialiste révolutionnaire que l’on ne peut réduire au blanquisme, et que Vaillant porta de la Commune jusqu’à sa mort. Mais un héritage complexe, car Vaillant est aussi un partisan des réformes qui améliorent la condition ouvrière et des compromis nécessaires pour l’union du mouvement ouvrier.
Ce livre est issu d’un colloque organisé en 2015, à l’hôtel de ville de Paris, par les Amies et Amis de la Commune de Paris – 1871 et le dictionnaire Maitron.
Liste des contributions :
  • Introduction, par Claude Pennetier et Jean-Louis Robert
  • Témoignage, par Élisabeth Badinter
  • Édouard Vaillant. Une perspective biographique, par Claude Pennetier
  • Édouard Vaillant, communard et exilé, par Laure Godineau
  • Édouard Vaillant, « ministre » de l’enseignement et de la culture pendant la Commune, par Jean-Louis Robert
  • Édouard Vaillant dans le Cher (et à Paris), expériences sociopolitiques et premiers enracinements, par Michel Pigenet
  • Édouard Vaillant, un élu parisien et la question sociale, par Marcel Turbiaux
  • Vaillant et le parti socialiste, par Gilles Candar
  • Édouard Vaillant, l’internationaliste, par Jean-Numa Ducange
  • Édouard Vaillant et la grande guerre. Portrait d’un socialiste (août 1914 - décembre 1915), par Vincent Chambarlhac
Version imprimable de cet article Version imprimable