YU Xiusong 俞秀松

Par Lucien Bianco

Né à Zhuji (Zhejiang) en 1899, tué dans le Xinjiang en 1937. Communiste de la première heure.

De même que Shi Cuntong (施存統), Yu Xiusong est une recrue de Chen Wangdao (陳望道) et un membre précoce du groupe communiste de Shanghai, principal noyau du futur P.C.C. Yu, comme Shi, a étudié à l’École normale n° 1 du Zhejiang, collaboré à la revue iconoclaste Zhejiang chao, gagné Pékin en décembre 1919, puis Shanghai au printemps 1920. Comme Shi encore, Yu organise (sous la responsabilité de Shen Xuanlu (沈玄廬)) le groupe communiste de Hangzhou, peu après avoir adhéré à celui de Shanghai. Pendant l’hiver 1920-1921, Yu Xiusong, lui-même aidé par Tian Di (un poète originaire de la même province qui sera fusillé en 1927), assiste Chen Wangdao dans sa tâche de gestion quotidienne du « Centre » shanghaïen, qui coordonne l’activité des différents groupes communistes avant la fondation officielle du Parti. Il seconde également Yang Mingzhai dans la gestion de l’Ecole de langues étrangères. Il est enfin l’un des huit premiers membres du Cercle d’études marxistes du groupe communiste de Shanghai, créé durant l’été 1920, et l’un des animateurs de la section de Shanghai de la Ligue des Jeunesses socialistes (future L.J.C.) avant de devenir le Secrétaire général de la L.J.C. à l’échelle nationale. A ce titre il représente avec Zhang Tailei (張太雷) la L.J.C. au second congrès international de la Jeunesse organisé à Moscou en septembre 1921 et participe même quelques jours plus tôt au 3ème congrès du Komintern.
Animateur apprécié du mouvement ouvrier shanghaïen, Yu Xiusong est envoyé à Moscou à la fin de l’année 1925, afin de parfaire sa formation à l’Université Sun Yat-sen. Il devient très vite un des principaux dirigeants de la section de Moscou du P.C.C., puis se heurte à Wang Ming (王明) et aux autres créatures de Pavel Mif, le directeur stalinien de l’Université Sun Yat-sen. Wang Ming fera exiler Yu Xiusong en Sibérie. Représentant du Komintern au Xinjiang dans les années 1930, Yu épouse la sœur cadette du seigneur de la guerre local Sheng Shicai, qui se retournera contre les communistes et fera exécuter secrètement son beau-frère en février 1939.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article184566, notice YU Xiusong 俞秀松 par Lucien Bianco, version mise en ligne le 1er février 2017, dernière modification le 22 août 2017.

Par Lucien Bianco

SOURCES : outre KC, II, 982, biographie de Yang Mingzhai, voir : Cadart/Cheng (1983). — Chang Kuo-t’ao (Zhang Guotao) I (1971). — Wang Fan-hsi (Wang Fanxi) (1980). — Yeh (1996). — Ishikawa (2013).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément