Née le 11 février 1900 dans le xian de Xiaoshan (Zhejiang) ; morte le 20 octobre 1973 dans une prison en Chine ; épouse de Qu Qiubai.

Membre des Jeunesses socialistes dès 1922, Yang Zhihua étudie à Shangda (Université de Shanghai) (voir Qu Qiubai (瞿秋白)). En 1924, elle se sépare d’un premier mari pour épouser Qu Qiubai le jour même du divorce. Elle adhère au P.C.C. la même année. Aux côtés de Xiang Jingyu (向警予), elle participe à l’organisation de mouvements de masse, comme la grève des textiles de 1924 et le mouvement du 30 mai 1925 à Shanghai (voir Liu Hua (劉華)). Yang Zhihua est déléguée aux IVe et Ve congrès du P.C.C. puis, avec son mari, au VIe congrès qui se tient à Moscou en 1928. Elle étudie à l’Université Sun Yat-sen (voir Mif), retourne à Shanghai en 1930 (en même temps que Qu) et travaille dans la clandestinité pour le Syndicat général pan-chinois et pour le bureau central du P.C.C. Après l’arrestation et l’exécution de Qu Qiubai en 1935, elle se réfugie en U.R.S.S. Elle représente la Chine au Secours rouge international. En 1941, elle tente de regagner la Chine par le Xinjiang, mais Sheng Shicai, gouverneur de la province, la fait arrêter (voir Chen Tanqiu (陳潭秋) et Mao Zemin (毛澤民)). Elle n’est libérée qu’en 1946. A son arrivée à Yan’an, elle est nommée au comité des affaires féminines du C.C. Au cours des années suivantes, elle devient membre permanent de la Fédération pan-chinoise du travail et de l’Association des femmes chinoises, et chef du Bureau international du travail du C.C. Après 1949, elle prend part aux travaux du comité pour la promotion de la loi sur le mariage et dirige la section féminine de la Fédération des syndicats. Elle occupe en outre un grand nombre de fonctions officielles, voyage en Tchécoslovaquie et en Corée du Nord, est député à l’A.N.P. en 1954, membre de la commission du parquet, etc. Au cours de la Révolution culturelle, alors que la mémoire de Qu Qiubai est prise à partie, Yang Zhihua est accusée par Kang Sheng (康生) d’avoir trahi le Parti à l’époque de son emprisonnement au Xinjiang. Arrêtée en 1966, elle meurt en prison sept ans plus tard.

ŒUVRE : Parmi les nombreux articles et essais de circonstance, signalons : Funü yundong gaikuang (Aperçu sur le mouvement féminin), 1925 et les souvenirs sur Qu Qiubai : « Yi Qiubai » (en souvenir de Qiubai), Hongqi piaopiao, no. 8, juillet 1958.

SOURCES : Outre CCWW, WWCC, voir : RMRB, 8 mars 1979. — Geming wenwu, (Documents de la révolution) no. 2, 1980. — Zhandi (Champ de bataille), no. 2, 1980.

Hua Chang-ming

Version imprimable de cet article Version imprimable