XIAO Jun 蕭軍 (LIU Jun dit)

Par Guilhem Fabre

Né en 1907 ou 1908 dans le Liaoning, mort en 1988 ; écrivain communiste et opposant au P.C.C.

Né dans le district de Yi, province de Liaoning, Xiao Jun fait des études à l’École militaire du Nord-Est avant de s’engager dans la police militaire de Shenyang. C’est avec sa compagne Xiao Hong qu’il produit Ba bu (La Longue Marche). Son roman Ba yue de xiangcun (Village en août), qui retrace la résistance des paysans face aux envahisseurs japonais, est édité en 1934 par Lu Xun (魯迅), alors que Xiao Jun et Xiao Hong on fui le Nord-Est pour se réfugier à Shanghai. Au début de la guerre sino-japonaise, Xiao Jun adhère au P.C.C. et gagne le Shanxi où il se sépare de Xiao Hong pour des divergences d’idées. Tandis que celle-ci descend vers Wuhan puis Hong Kong, où elle meurt en 1942, Xiao Jun remonte vers Yan’an et se fait violemment critiquer au début du mouvement de rectification de 1942 comme Ai Qing, Ding Ling (丁玲) et Wang Shiwei (王實味), pour son plaidoyer en faveur des jeunes militants intitulé « Lun tongzhi zhi ai yu nai » (De « l’amour » et de la « patience » entre camarades). En 1947, il est néanmoins nommé à la tête du Wenhua bao (Les Nouvelles culturelles) de Harbin, un important journal de Mandchourie soutenu par le P.C.C. Mais ses prises de position contre la présence envahissante des Soviétiques et les méthodes de la réforme agraire lui valent une campagne de dénonciation du P.C.C., à la suite de laquelle il est destitué de ses fonctions et condamné à deux ans de réforme par le travail dans les houillères de Fushun. Le roman qu’il tire de cette expérience, Wu yue de kuangshan (La mine en mai), est sévèrement critiqué à sa parution, en 1955. Xiao Jun disparaît alors de la scène publique jusqu’en 1979, date à laquelle il publie une édition de la correspondance de Xiao Hong annotée avec nostalgie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article184532, notice XIAO Jun 蕭軍 (LIU Jun dit) par Guilhem Fabre, version mise en ligne le 25 janvier 2017, dernière modification le 25 janvier 2017.

Par Guilhem Fabre

ŒUVRE : Ba bu (La Longue Marche). — Ba yue de xiangcun (Village en août), Shanghai, 1934. — Recueils de nouvelles : Jiang shang (Sur le fleuve), Shanghai . — Lu ye de gushi (Histoire de la feuille verte), Shanghai. — Yang (Le mouton), Shanghai. — Shi yue shiwu ri (Le 15 octobre). — « Lun tongzhi zhi ai yu nai » (De l’amour et de la patience entre camarades), Yan’an, 1942. — Wu yue de kuang shan (La mine en mai), 1955 ; Traductions : « Lun tongzhi zhi ai yu nai » (De « l’amour » et de la « patience » entre camarades) in O. Fabre, « L’affaire Wang Shiwei, genèse de l’opposition en Chine populaire, Yan’an, 1942 », Thèse de 3’ cycle, E.H.E.S.S. et Paris VII, 1980.

SOURCES : Fabre (1980). — Lin Manshu et al. (1976). — Xin wenxue shiliao (Matériaux sur l’histoire de la nouvelle littérature), nos 2, 3, 4, 1979.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément