XIAO Hua 蕭華

Par François Godement et Yves Chevrier

Né le 21 janvier 1916 dans le xian de Xingguo (Jiangxi), mort le 12 août 1985 à Pékin. Vétéran de la Longue Marche, directeur du Département politique de l’A.P.L. en 1961 à la tête du groupe de la Révolution culturelle de l’A.P.L. établi en août 1966, éliminé en 1968, réapparu le 1ar octobre 1974, nommé en 1977 secrétaire du P.C.C. pour le Gansu et commissaire politique de l’A.P.L. pour la région Nord-ouest. Membre du C.C.

Fils d’un ouvrier du bâtiment, Xiao Hua est l’un des plus jeunes dirigeants historiques du P.C.C. : il est entré directement dans la guérilla à partir de sa région d’origine : Xingguo (Jiangxi). Refluant des monts Jingganshan en 1928, l’Armée rouge de Mao Tse-tung (毛澤東) et Zhu De (朱德) s’établit en effet temporairement à Xingguo, et Xiao Hua, âgé de quatorze ans, entre dans la L.J.C. Immédiatement, il est versé dans une unité commandée par Lin Biao (林彪) auquel il sera associé pendant plusieurs décennies.
Xiao Hua combattra tout au long de la période du Jiangxi, puis de la guerre sino-japonaise, dans des unités commandées par Lin Biao, et aux côtés d’un autre officier supérieur proche de celui-ci, Luo Ronghuan. Au cours de la Longue Marche, il négocie avec Liu Bocheng (劉伯承) un sauf-conduit pour le passage des troupes sur les terres des Yi, dans l’ouest du Sichuan. En 1937, le corps d’armée de Lin Biao devient la 115e Division, et Xiao Hua un des cadres de sa brigade d’élite, la 343e. Actif à partir de 1939 dans le Shandong, où il commande la région militaire de l’Ouest, il participe à la fin de la guerre à la campagne de Mandchourie sous Lin Biao, commandant de 1946 à 1948 la région militaire Jehol-Liaoning.
Lors de l’établissement de la République populaire, Xiao Hua n’a que trente-trois ans ; il devient directeur adjoint du Département politique de l’A.P.L., toujours sous la tutelle de Luo Ronghuan. Porte-parole écouté, Xiao Hua s’élève régulièrement jusqu’en 1959 : député à la lre A.N.P. en 1954, membre du C.C. en septembre 1956, secrétaire adjoint à la même date de la Commission de contrôle du Parti (dont il est le seul membre militaire). En 1956 également, il devient directeur du Département général des cadres de l’A.P.L.
L’éviction de Peng Dehuai (彭德懷) au cours de l’été 1959 au profit de Lin Biao accentue encore l’importance de Xiao Hua : il est nommé à la tête du Département politique de l’A.P.L. ainsi que secrétaire général adjoint du comité permanent de la Commission des affaires militaires. Luo Ronghuan étant décédé, il est sans doute le premier subordonné de confiance du maréchal Lin Biao.
Cette proximité va causer sa perte... avant de le sauver : nommé en août 1966, lors du lancement de la Révolution culturelle, directeur adjoint du groupe de la Révolution culturelle de l’A.P.L., il est bientôt la victime des rivalités entre Lin Biao et Jiang Qing (江青). Liu Zhijian puis Xu Xiangqian (徐向前) sont successivement éliminés de la direction de cet organisme par les campagnes de Jiang Qing. Xiao Hua leur succède alors, pour succomber à son tour sous les attaques multiples : il est censé avoir été un partisan acharné de Liu Shaoqi (劉少奇), Peng Dehuai (彭德懷)et Luo Ruiqing (羅瑞卿) ; il aurait suscité un affrontement sanglant le 13 mai 1968 autour d’une troupe de théâtre protégée par Jiang Qing (ce reproche est plus vraisemblable que les précédents...) ; il aurait protégé chefs militaires et cadres politiques des Gardes rouges.
Son élimination en août 1968 aurait été une offensive contre Lin Biao. Mais Xiao Hua n’a-t-il pas échappé à un péril plus grand encore ? Disparu, il ne peut être incriminé dans le « complot » de ce même Lin Biao en 1971. Les proches du dauphin de Mao disparaissent au lendemain de son élimination, avant (pour certains) de reparaître en 1980 dans le box des accusés de la Révolution culturelle. Xiao Hua, lui, fait sa rentrée politique dès le 1er octobre 1974. Militaire d’expérience, compagnon des temps héroïques mais loin encore de l’âge de la retraite, il va même devenir un élément précieux pour la direction politique de l’après-maoïsme : secrétaire du P.C.C. pour la province du Gansu en 1977, nommé la même année commissaire politique de l’A.P.L. à Lanzhou, au cœur du dispositif stratégique anti-soviétique, mais aussi relativement proche de Pékin, il est élevé au présidium de la 2e session de la 5e A.N.P. en juin 1979, et réintègre le C.C. en 1980. En 1982, il conservait ses responsabilités régionales et le XIIe congrès du P.C.C. l’a réélu au C.C. Le 7 mai 1983, il accède au comité national de la C.P.C.P.C. à la vice-présidence duquel il est élu le 17 juin.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article184531, notice XIAO Hua 蕭華 par François Godement et Yves Chevrier, version mise en ligne le 25 janvier 2017, dernière modification le 25 janvier 2017.

Par François Godement et Yves Chevrier

SOURCES : Outre KC, voir : Issues and Studies, décembre 1974. — Rice (1972). — RMRB, 18 juin 1983.

Version imprimable Signaler un complément