WANG Xiuzhen 王秀珍

Par Jean-Luc Domenach

Née en 1934 dans le Liaoning. Ouvrière devenue à la faveur de la Révolution culturelle dirigeante de Shanghai et membre du C.C. Éliminée en octobre 1976.

Wang Xiuzhen est un élément important de l’élite ouvrière que la faction maoïste utilisa et mit en avant à partir de la Révolution culturelle — important, mais atypique en un sens au moins : à l’opposé d’autres modèles déjà célèbres avant 1966 (Ni Zhifu (倪志福) par exemple) ou encensés par la presse à partir de cette date (Wu Guixian (吳桂顯)), aucune légende n’entoure le passé de Wang Xiuzhen. On sait seulement que cette employée de la filature no. 30 de Shanghai se mit en avant dès juin 1966, comme Wang Hongwen (王洪文) dans une autre usine, en apposant un dazibao contre le comité du Parti de son entreprise. En novembre 1966, elle est entrée dans l’histoire shanghaïenne en contribuant à fonder le fameux « Quartier général des rebelles révolutionnaires ouvriers » et en participant à l’incident d’Anting (voir Wang Hongwen).
La presse chinoise cite son nom pour la première fois quand, en février 1967, elle entre dans la nouvelle équipe dirigeante de Shanghai. Elle deviendra vice-présidente du comité révolutionnaire de la ville en avril 1970. A la différence d’une autre ouvrière modèle de Shanghai, Yang Fuzhen (楊富珍), Wang Xiuzhen semble bientôt nourrir des ambitions politiques — et posséder des soutiens en haut lieu. Dans un article que publie le numéro de janvier 1969 du Drapeau rouge (revue théorique du C.C.) elle donne en modèle la reconstruction idéologique et organisationnelle du Parti qu’elle a conduite dans son usine. En avril de la même année, le IXe congrès du P.C.C. l’élit directement au C.C. Par la suite, elle devient vice-présidente des syndicats de la grande métropole ouvrière de Chine de l’Est (avril 1973) et figure parmi les plus actifs partisans politiques du groupe de Shanghai (voir Jiang Qing (江青), Zhang Chunqiao (張春橋), Wang Hongwen et Yao Wenyuan (姚文元)). En effet, non seulement elle est élue secrétaire du comité municipal du Parti (janvier 1971), mais elle « monte » de plus en plus fréquemment à Pékin et participe à des délégations politiques en Albanie (novembre 1969 et mai 1972) et en Corée du Nord (septembre 1973).
A la veille de la chute de la « Bande des Quatre », Wang Xiuzhen apparaissait comme une importante collaboratrice de Wang Hongwen et comme une future dirigeante nationale du P.C.C. C’est pourquoi elle fut éliminée (et copieusement injuriée) dès octobre 1976.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article184459, notice WANG Xiuzhen 王秀珍 par Jean-Luc Domenach, version mise en ligne le 8 février 2017, dernière modification le 8 février 2017.

Par Jean-Luc Domenach

SOURCES : Outre WWCC, voir : Zhonggong Yanjiu (Études sur le communisme chinois), mai 1970. — Biographical Service, no. 1403. — RMRB, 1971-1981.

Version imprimable Signaler un complément