LUO Dengxian 儸登賢

Par Alain Roux

Né dans la région de Canton en 1904 ; mort fusillé à Shanghai le 29 août 1933. Dirigeant communiste d’origine ouvrière dont le rôle fut important d’abord à Canton lors de la grève-boycott de 1925- 1926, puis à Shanghai dans la lutte clandestine après 1928.

Luo Dengxian est d’origine cantonaise. Orphelin, il devient ouvrier sur les chantiers de construction navale de Hong Kong, propriété de la puissante firme britannique Butterfield & Swire. En 1925, il anime avec Su Zhaozheng (蔌兆症) le comité élu pour diriger la grève-boycott de Canton qui fait suite à la fusillade de Shamian. Il devient à la même époque président du Syndicat général de Hong Kong et adhère au P.C.C. On perd sa trace après la fin de l’été 1926 mais il semble poursuivre ses activités militantes dans le mouvement ouvrier cantonais. On sait en effet qu’en décembre 1927 il participe à la Commune de Canton à la tête d’un « groupe combattant » d’ouvriers. Au printemps 1928 il est à Shanghai. Le VIe congrès du P.C.C. (Moscou, juin-juillet 1928) l’élut au C.C. in absentia.
Il remplace ensuite Xiang Ying (項英) à la tête du comité du P.C.C. pour le Jiangsu. On ignore les positions précises de Luo Dengxian au moment de l’affrontement entre Li Lisan (李立三) et He Mengxiong (何夢雄). Il est probable qu’il continue à s’occuper du mouvement ouvrier, car c’est lui qui rédige l’avant-propos sur lequel s’ouvre le premier numéro de la nouvelle édition (clandestine) de Zhongguo gongren (L’Ouvrier chinois), l’organe du Syndicat général pan-chinois qui reparaît le 1er décembre 1928. Lors de la crise de 1930, il est secrétaire de la fraction communiste au sein du Syndicat général dirigé par Xiang Ying. Il semble avoir pris position en faveur de Wang Ming (王明) lors du 4e plénum du C.C. (janvier 1931), ce qui lui vaut de succéder, comme responsable des syndicats, à Luo Zhanglong (羅章龍) qui avait lui-même pris la place de Xiang Ying à la fin de 1930.
Mais en 1931, Luo est envoyé en Mandchourie, où il est secrétaire du comité du P.C.C. après l’agression japonaise en septembre 1931. Il aurait essayé de mettre sur pied une « 1re Armée rouge » et aurait participé à l’agitation parmi les mineurs de Fushun. De retour à Shanghai en décembre 1932, il est membre du B.P. et secrétaire du bureau exécutif du Syndicat général pan-chinois. C’est à ce titre qu’il essaie d’organiser en 1933 une grève sur les lignes de chemin de fer du Centre-Sud (Hangzhou- Jiangxi) afin de gêner les opérations militaires de Chiang Kai-shek contre les zones soviétiques. Arrêté par la police de la Concession internationale le 28 mars 1933, il est extradé trois jours plus tard et exécuté le 29 août.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article184227, notice LUO Dengxian 儸登賢 par Alain Roux, version mise en ligne le 24 novembre 2016, dernière modification le 23 novembre 2016.

Par Alain Roux

ŒUVRE : Zhongguo gongren (L’Ouvrier chinois), 1er décembre 1928, préface.

SOURCES : Outre KC, voir : Chesneaux (1962). — Kuo, II (1968). — » Lo Tuan-hsien (Luo Dengxian) murdered » in China Forum, vol. III, n° 2, 30 novembre 1933.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément