TILLARD Paul

Mort en 1966 ; lieutenant FTP ; militant communiste jusqu’en 1956 ; écrivain et journaliste.

Journaliste au magazine Regards, Paul Tillard adhéra au Parti communiste clandestin en 1941 et participa aux FTPF à Paris avec le grade de lieutenant. Il fut arrêté en 1942 et déporté "Nuit et Brouillard" en avril 1943. Libéré en mai 1945, gravement malade, il écrivit très vite un livre sur Mauthausen.
Il est l’auteur de nombreux livres militants évoquant la Résistance, la déportation et la guerre d’Indochine.
Rédacteur en chef du journal Ce Soir, il publia de nombreux récits et romans. Un séjour d’un an en Chine lui inspira le Montreur de marionettes qui rata de peu le Prix Goncourt en 1956. Cette même année, en novembre, il réagit à l’entrée de l’Armée rouge en Hongrie en signant avec d’autres intellectuels l’Appel des dix qui provoqua son exclusion du Parti communiste.
En réaction contre le stalinisme, il publia en 1958 un ouvrage intitulé L’Outrage sur les camps staliniens. Ce livre obtint le prix de la Société des gens de lettres.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182908, notice TILLARD Paul, version mise en ligne le 30 juillet 2016, dernière modification le 30 juillet 2016.

Mauthausen, Editions sociales, 1945
On se bat dans la ville, Roman, 1946
Les combattants de la nuit, roman, Le Bibliothèque française, 1947.
Les Roses de retour, roman, La bibliothèque française, 1949
Le Secret de Monsieur Paul, Les Editeurs français réunis, 1950
Page de Gloire des 23 (en collaboration), édité par le CFDI, 1951
Henri Martin, Édité par la comité de défense Henri Martin, 1951
Le Main de la Liberté, Mlada fronta, Prague, 1951
Charles Michels, édité par la Fédération nationale ouvrière des Cuirs et peaux, 1951
Montreur de marionettes, 1956
L’Outrage, 1958
avec Claude Lévy, La grande rafle du Vel d’Hiv, paru en 1967,

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément