LIU Qingyang 劉清揚

Par Vera Schwarcz

Née à Tientsin en 1894 ; morte en 1977. Intellectuelle féministe et nationaliste, plus tard membre de la Ligue démocratique, emprisonnée pendant la Révolution culturelle. Compagne de Zhang Shenfu.

Née dans une riche famille musulmane de Tientsin, Liu Qingyang prend une part active aux manifestations patriotiques des années 1918-1920 dans cette ville. Elle compte parmi les fondateurs de la Société du réveil (Juewu she : voir Zhou Enlai (周恩來)). En Europe, où elle séjourne de 1921 à 1923, elle est admise au P.C.C. sur la recommandation de Zhang Shenfu (張申府), qu’elle a rencontré en 1920. De retour en Chine avec Zhang, elle renoue avec son engagement féministe, mais cette fois dans le cadre du Front uni P.C.C.-G.M.D. (voir Maring) et du Département des affaires féminines du G.M.D. L’échec du Front en 1927 à Wuhan, où elle a milité en faveur de l’union entre la gauche nationaliste et le P.C.C. (voir Wang Jingwei (汪精衛)), la détache de la politique jusqu’en 1935-36, date à laquelle elle s’absorbe, aux côtés de Zhang Shenfu, dans le mouvement patriotique des étudiants contre la politique japonaise de Chiang Kai-shek. Soupçonnée d’appartenir à l’organisation clandestine du P.C.C. en Chine du Nord, elle est arrêtée avec Zhang en 1936. Libérée peu de temps après, elle reprend ces activités à Wuhan puis à Chungking, mais se sépare de Zhang. Le couple se reforme en 1945 et prend part aux activités de la Ligue démocratique (voir Liang Shuming (梁漱溟)). Liu Qingyang, cependant, obtient un divorce en bonne et due forme en 1948 lorsque le P.C.C. déclenche une campagne de critique contre Zhang Shenfu). Avant d’être emprisonnée pendant la Révolution culturelle, elle a occupé des fonctions d’importance secondaire dans le nouveau régime, notamment à l’Association des femmes de Pékin.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182756, notice LIU Qingyang 劉清揚 par Vera Schwarcz, version mise en ligne le 18 novembre 2016, dernière modification le 16 novembre 2016.

Par Vera Schwarcz

ŒUVRE : Nombreux articles, principalement sur l’importance du patriotisme pour la jeunesse et le problème des femmes. — Voir également les souvenirs du 4 mai à Tentsin : « Juexing le de Tianjin renmin » (Le peuple en éveil de Tientsin) in Wusi huiyi lu (Souvenirs sur le 4 mai), vol. II, Pékin, 1980 (réédition d’un article paru en 1959).

SOURCES : Cadart/Cheng (1983). — RMRB, 3 août 1979. — Voir également les Œuvres et l’interview de Zhang Shenfu.

Version imprimable Signaler un complément