LIU Ersong 劉爾崧

Par Alain Roux

Né à Canton à une date inconnue ; fusillé par le G.M.D. le 15 avril 1927. Cheminot, cadre syndical révolutionnaire, fondateur de la Conférence des délégués ouvriers de Canton, formée en mai 1924 par Liao Zhongkai pour regrouper les syndicats locaux favorables à l’alliance entre le G.M.D. et le P.C.C.

Liu Ersong joue un rôle essentiel dans l’affaire de Shamian en juillet 1924. Cette île, en pleine ville de Canton, était occupée par les concessions anglaise et française. Prétextant un attentat contre le gouverneur général de l’Indochine française, Merlin, commis par un nationaliste vietnamien, les autorités françaises édictent des règlements de police très stricts dont le caractère raciste était indéniable. Le 16 juin une grève générale éclate parmi le personnel chinois des banques, des consulats et même... de la police. L’annulation de ces règlements et les excuses des consuls sont exigées. Liu Ersong et les communistes de Canton appuient le mouvement, rédigent des tracts, participent aux réunions de « l’Association populaire contre les règlements de Shamian », placent des piquets de grève, collectent des fonds. On s’en prend avec vigueur aux traités inégaux. Le 13 août la grève se termine sur un net succès : les règlements sont abrogés.
Liu Ersong, connu comme l’animateur essentiel de ce mouvement, est élu en mai 1925 au comité exécutif du Syndicat général pan-chinois, affilié à l’internationale syndicale rouge. Lors de la « terreur blanche » qu’inaugure la répression anticommuniste déclenchée par Chiang Kai-shek, le avril 1927, il est arrêté par les troupes du général Li Jishen le 15 avril 1927 et immédiatement exécuté.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182743, notice LIU Ersong 劉爾崧 par Alain Roux, version mise en ligne le 15 novembre 2016, dernière modification le 15 novembre 2016.

Par Alain Roux

SOURCES : Chesneaux (1962).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément