LIN Yuying 林毓英

Par Jacques Manent

Né en 1896 dans le Hubei ; mort le 6 mars 1942 à Yan’an ; syndicaliste, membre du C.C. du P.C.C., agent de liaison de l’I.C. au Shenxi après 1935.

Lin Yuying est souvent connu sous le nom de guerre de Zhang Hao qu’il adopta à son retour d’U.R.S.S. en 1936. Après avoir été actif au sein du groupe d’études marxistes le plus important du Hubei, la Société du Bien public, dont faisaient également partie son cousin Lin Biao (林彪) et son frère cadet Lin Yunan (林育南) (voir Yun Daiying (惲代英)), il entre au P.C.C. en 1922. L’ouvrier qu’il était devient un cadre syndical et se déplace fréquemment : à Harbin, Tientsin, Shanghai et Hankou. A la fin de 1931, il prend en charge le Département de la propagande du Syndicat général pan-chinois, puis séjourne en U.R.S.S. de 1932 à 1935 comme représentant des syndicats chinois auprès du Profintern. Il assiste, avec Wang Ming (王明), au VIIe congrès du Komintern qui se tient à Moscou en 1935. Il est chargé de transmettre au C.C. du P.C.C. les décisions du congrès et les nouvelles directives stratégiques de l’I.C. Lin gagne le Shenxi à la fin de après avoir traversé la Mongolie extérieure. Son rapport et les instructions de PI.C. relatives à la nouvelle politique de Front uni anti-impérialiste reçoivent un accueil mitigé de la part de Mao Tse-tung, alors au terme de « sa » Longue Marche, mais plus favorable de la part de Zhang Guotao (張囯燾), encore au Xikang, et dont Moscou approuve la démarche tactique (voir Wang Ming et Zhang Guotao). Dans le cadre de la nouvelle ligne, Lin s’occupe à partir de janvier 1936 de la propagande auprès des troupes du G.M.D., tâche importante, menée en collaboration avec Deng Fa (鄧發), et qui porte ses fruits en décembre suivant avec l’incident de Xi’an (voir Zhou Enlai (周恩來)). Le dénouement de l’affaire a fort probablement contribué à créer un climat tendu entre Lin et Mao, mais rien n’indique, comme le soutient Zhang Guotao, qu’il ait été tenu à l’écart de Yan’an après décembre 1936 (selon Zhang Guotao (op. cit., p. 463), Lin aurait été envoyé à cette époque dans les régions contrôlées par le G.M.D. pour s’y occuper du mouvement ouvrier, sur la décision de Mao et de Zhang Wentian (張聞天)). Au cours de cette année-là, en effet, Lin donne, sur la « ligne tactique du P.C.C. », une série de conférences qui, une fois publiées, seront utilisées par le G.M.D. pour démontrer la « duplicité des communistes » en matière de Front uni. Lin devient, en 1938, vice-secrétaire du comité ouvrier au sein du C.C. et travaille à la rédaction de Zhongguo gongren (L’ouvrier chinois), fonctions auxquelles la maladie le contraint de mettre un terme au printemps 1941. Il meurt paralysé l’année suivante.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182728, notice LIN Yuying 林毓英 par Jacques Manent, version mise en ligne le 15 novembre 2016, dernière modification le 15 novembre 2016.

Par Jacques Manent

SOURCES : Outre KC, voir : Chang Kuo-t’ao (Zhang Guatao), II (1972).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément