LIN Xiangqian 林祥謙

Par Alain Roux

Cheminot exécuté lors de la tragédie du 7 février 1923.

Apprenti dans un atelier de mécanique à Fuzhou, puis mécanicien sur le réseau ferré du Jing-Han (ligne Pékin-Hankou), Lin Xiangqian devient animateur de l’amicale régionale (bang) des originaires du Fujian puis fondateur de divers clubs ouvriers sur la partie sud du Jing-Han. Il est secrétaire du club ouvrier puis de la section syndicale du dépôt ferroviaire de Jiang’an, dans la banlieue nord de Wuhan. Jusque-là, on peut comparer presque point par point sa biographie à celle de Yang Defu (楊德甫) : la seule différence est que ce dernier a commencé à jouer un rôle comme animateur du bang des cheminots originaires du Hubei. Mais la rupture entre le syndicat des cheminots et les autorités (7 février 1923 : voir Yang Defu) fera de l’un un transfuge et de l’autre un martyr. Ce jour-là, en effet, Lin Xiangqian, alerté par le déploiement des forces militaires, est resté caché chez lui. On peut penser que, comme la quasi-totalité des responsables du Jing-Han, habitués à une attitude bienveillante de la part des autorités de Wu Peifu, il a sous-estimé le danger. Arrêté, il refuse avec trois autres responsables cheminots d’ordonner la fin de la grève. Il est alors décapité devant ses camarades sur le quai de la gare et sa tête est accrochée à un poteau télégraphique.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182724, notice LIN Xiangqian 林祥謙 par Alain Roux, version mise en ligne le 15 novembre 2016, dernière modification le 15 novembre 2016.

Par Alain Roux

SOURCES : Chang Kuo-t’ao (Zhang Guotao), I (1971). — Chesneaux (1962).

Version imprimable Signaler un complément