COATANÉA Michel

Par Gilles Pichavant

Né le 22 août 1883 à Brest (Finistère), mort le 6 janvier 1951 à Lamballe (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; cheminot, arpenteur-ajusteur aux chemins de fer ; condamné par un tribunal militaire permanent en 1940

Fils d’Aristide Coatanéa, marin de l’État, et d’Augustine Olivier, au foyer, Michel Coatanéa naquit à Brest dans le quartier populaire et maritime de Recouvrance, le 22 août 1883.

En 1940, Michel Coatanéa, était retraité Lamballe (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). En début d’année, il avait 56 ans, et il habitait rue Saint-Lazare, n°42. C’était un ancien ajusteur des chemins de fer, ancien révoqué des chemins de fer puis réintégré.

Le 16 février 1940, il fut condamné par le Tribunal militaire permanent à 2 ans de prison et 500 fr. d’amende pour apologie du communisme et propos et défaitistes tenus dans un café de cette ville le 31 décembre 1939.

Le 6 janvier 1951, à sa mort, il habitait à la même adresse à Lamballe.

Pourrait se confondre avec Michel Coatanéa, (voir ce nom), révoqué des chemins de fer en 1910, et condamné à 3 mois de prison par le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), parce qu’il avait déclenché la grève aux ateliers de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime)

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182386, notice COATANÉA Michel par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 7 juillet 2016, dernière modification le 20 septembre 2016.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Ouest Éclair, 17 février 1940. — Arch. Dép. de Seine-Maritime, le Journal de Rouen du 17 octobre 1910, pate 2, et du 21 octobre, page 3.

Version imprimable Signaler un complément