LI Qiushi 李求實

Par Alain Roux

Né en 1903 dans le bourg de Jinkou au sud de Wuhan (Hubei) ; fusillé à Longhua le 7 février 1931. Intellectuel devenu militant syndical, puis dirigeant lilisaniste de la L.J.C.

Fils d’un pauvre instituteur de village, Li Qiushi est associé dès l’âge de seize ans aux activités révolutionnaires (anarchistes puis marxistes) de la Société du bien public (voir Yun Daiying (惲代英)). Li Qiushi adhère en novembre 1919 à la Ligue des Jeunesses socialistes et devient en juillet 1921 un des premiers membres du P.C.C. Après un séjour au Sichuan en 1923, il s’occupe de l’organisation du syndicat des cheminots de la ligne Pékin- Hankou (voir Yang Defu (楊德甫)), puis milite parmi les mineurs en divers lieux du Hunan et du Hubei. A partir de la fin de l’année 1923, il étudie à Moscou à l’Université communiste des travailleurs de l’Orient (voir Peng Shuzhi (彭述之)). Après le 30 mai 1925, de retour en Chine, il devient cadre provincial de la L.J.C. dans le Henan puis le Guangdong. Il participe à la Beifa (Expédition du Nord) et devient membre du C.C. de la L.J.C. lors du Ve congrès tenu en mai 1927. Chargé de la propagande, il est militant clandestin à Shanghai durant l’été 1927 puis participe à la Commune de Canton.
La fin de sa vie se déroule à Shanghai. Sous des pseudonymes variés, il traduit du russe divers ouvrages et se livre à des activités littéraires — déjà en 1922-1923 il avait écrit avec un ami dramaturge une pièce de théâtre contre la féodalité et l’impérialisme. A ce titre il est un des fondateurs en mars 1930 de la Ligue des écrivains de gauche (voir Lu Xun (魯迅) et Zhou Yang (周揚)). Il est, en outre, responsable à la propagande du C.C. du P.C.C., dominé alors par Li Lisan (李立三). En 1929 il est rédacteur en chef de la revue Zhongguo qingnian (Jeunesse de Chine), du Shanghai ribao (Quotidien de Shanghai), éphémère périodique du P.C.C., ainsi que du Gongren ribao (Quotidien des ouvriers), édité de novembre 1928 à mai 1929 par le Syndicat général-rouge-de Shanghai. Li Qiushi joue un rôle central dans la préparation du congrès des délégués des zones soviétiques tenu à Shanghai en mai 1930. Partisan déclaré de Li Lisan, il se voit accusé par les « Vingt-huit Bolcheviks » (voir Mif) d’être un « droitier conciliateur » lors du 4e plénum du VIe C.C. en janvier 1931. Le 17 janvier 1931, il fait partie des trente-six cadres communistes en désaccord avec la nouvelle direction du C.C. arrêtés par la police anglaise et livrés au G.M.D. Il est fusillé à Longhua le 7 février 1931 (voir He Mengxiong (何夢雄)).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182345, notice LI Qiushi 李求實 par Alain Roux, version mise en ligne le 8 novembre 2016, dernière modification le 8 novembre 2016.

Par Alain Roux

SOURCES : Outre KC, voir : Kuo, II (1968). — Rue (1966).

Version imprimable Signaler un complément