LI Qiang 李強

Par Alain Roux et Jean-Luc Domenach

Né dans le Jiangsu en 1905. Communiste, spécialiste des télécommunications depuis la fin des années 1920. Ministre du Commerce extérieur de 1973 à 1981 et membre du C.C. du P.C.C. de 1969 à 1982.

Li Qiang serait entré au P.C.C. en 1929. Dès cette date, il aurait été l’un des deux spécialistes choisis pour étudier la technique des télécommunications dans la Concession française de Shanghai. Son stage a lieu dans une boutique de matériel de radiodiffusion. En 1930, il crée une petite station clandestine capable d’assurer les liaisons avec Vladivostok et le soviet du Jiangxi. C’est lui qui organise les services de radiodiffusion à Yan’an. Il se perfectionne ensuite en U.R.S.S., recevant une formation d’ingénieur à Moscou (en 1948-1949 ?). C’est comme « spécialiste radio » qu’il a été, de 1948 à 1953, membre du conseil exécutif du Syndicat général pan-chinois. Entre 1949 et 1952, il est l’un des principaux responsables du ministère des Télécommunications.
C’est en 1952 qu’a commencé sa carrière dans le domaine des échanges extérieurs : il devient vice-ministre du Commerce extérieur en même temps que conseiller commercial de l’ambassade de la R.P.C. à Moscou (jusqu’en 1955, soit pendant la négociation de l’aide soviétique au premier plan chinois). Il s’est ensuite occupé quelques années des échanges techniques avec le « camp socialiste ». A partir de 1958, il est surtout chargé de négocier les accords de commerce avec les pays socialistes. La Révolution culturelle n’a pas interrompu les activités de ce haut fonctionnaire indispensable. Au contraire, Li Qiang a accédé au C.C. en 1969 et son activité s’est depuis élargie aux échanges avec les pays non communistes. En novembre 1973, il a succédé à Bai Xiangguo, un militaire de carrière en place depuis 1970, à la tête du ministère du Commerce extérieur. On pense généralement que cette promotion, très probablement due à la confiance de Zhou Enlai (周恩來), visait à placer un spécialiste éprouvé à la tête du ministère (en ce sens, elle peut être mise en parallèle avec celle de Qiao Guanhua (喬冠華) aux Affaires étrangères). Réélu au C.C. en 1977, Li Qiang a conservé son poste ministériel jusqu’en 1981, date à laquelle il fut remplacé par un diplomate plus jeune et encore plus spécialisé que lui dans les affaires commerciales. Depuis lors, Li Qiang n’occupe plus que des fonctions secondaires de « conseiller » du Conseil d’État et de membre de la Commission des conseillers du C.C. (instance dans laquelle il n’a pas retrouvé de place à l’issue du XIIe congrès du P.C.C. en septembre 1982).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182343, notice LI Qiang 李強 par Alain Roux et Jean-Luc Domenach, version mise en ligne le 8 novembre 2016, dernière modification le 8 novembre 2016.

Par Alain Roux et Jean-Luc Domenach

SOURCES : Outre KC, voir : Zuguo (La Patrie), n° 101, p. 34-36, et RMRB, 1973-1983.

Version imprimable Signaler un complément