KIM

Par Yves Chevrier

Coréen, qui se dit délégué par l’Internationale communiste en Extrême-Orient afin d’y organiser des partis communistes (en 1920).

Prétendant avoir reçu instructions et fonds (400 000 roubles) de l’I.C., Kim s’était mis en relation avec les révolutionnaires coréens de Shanghai (notamment le « gouvernement provisoire de la Corée ») et avec les milieux syndicalistes du Guomindang. Il contribua notamment à l’organisation du Parti de l’harmonie universelle (Datong), mis sur pied par le socialiste utopique Huang Jiemin (黃介民). Il réunit en décembre 1920 un congrès des socialistes d’Extrême-Orient, dont les Izvestia firent état en février 1921. Il semble avoir agi en dehors de Voitinsky et, selon Zhang Guotao (張囯燾), ses activités n’étaient pas autorisées par le Komintern.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182319, notice KIM par Yves Chevrier, version mise en ligne le 2 novembre 2016, dernière modification le 2 novembre 2016.

Par Yves Chevrier

SOURCES : Chang Kuo-t’ao (Zhang Guotao), I (1971). — North (1953).

Version imprimable Signaler un complément