JIANG Jiahui 蔣家會

Par Jean-Luc Domenach

Ouvrier de la compagnie de roulage de Wuhu (Anhui) maltraité par les cadres à l’époque du Grand Bond en avant.

Parmi tant de biographies de bureaucrates syndicaux ou d’ouvriers modèles, voici celle d’un pauvre hère brimé par des cadres abusifs en plein régime de dictature du prolétariat. Comme Jiang Jiahui arrive deux fois en retard au travail, on le soumet à des séances de critique qui l’effrayent : il ne vient plus. Pour le mater, les cadres l’envoient à 1’« équipe tournante de formation », sorte de camp punitif où il lui faut travailler un mois sans salaire. Par la suite, les brimades continuent. Chaque nuit, Jiang est enfermé dans les bâtiments de sa brigade. Il prend la fuite une première fois, vagabonde au Jiangxi puis rentre clandestinement à Wuhu. Arrêté et à nouveau puni, il s’enfuit derechef au Jiangxi. Il est repris et renvoyé à 1’« équipe tournante de formation ». Un an plus tard, sa femme le quitte et (on est en 1961, une des pires années du régime) un de ses enfants meurt de faim. Un jour de 1962, comme il pousse une charrette trop chargée, celle-ci se retourne et le blesse, mais on ne le laisse pas pour autant prendre de repos. Afin de mieux le contrôler, on transfère sa domiciliation administrative à sa brigade, qui désormais lui délivre ses tickets d’alimentation. Il ne tarde pas à tomber malade, mais on continue à lui attribuer les tâches pénibles. Son salaire est réduit à un yuan par jour. Il est bientôt mis à la porte. Jiang Jiahui devra attendre la Révolution culturelle pour déposer plainte publiquement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182308, notice JIANG Jiahui 蔣家會 par Jean-Luc Domenach, version mise en ligne le 2 novembre 2016, dernière modification le 2 novembre 2016.

Par Jean-Luc Domenach

SOURCES : Sa plainte a été publiée en janvier 1967 par le Quartier général des rebelles révolutionnaires de la ville de Wuhu. Ce document est traduit in Mandarès et al. (1974) p. 132-136.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément