Né au Hubei en 1900. Vétéran du P.C.C. devenu cadre provincial dans les années 1950, éliminé par la Révolution culturelle et réhabilité en 1978.

Huang Huoqing a participé au mouvement du 4 mai 1919 et a adhéré au P.C.C. en 1926. Il exerce à cette date des responsabilités au Département central des Affaires sociales (service de renseignements) et au Département du travail. Il semble militer à Shanghai. En 1927, il est élève d’une académie militaire soviétique. A son retour d’U.R.S.S., il rejoint le soviet d’Eyuwan (voir Zhang Guotao (張囯燾)). Jusqu’en 1949, il exerce au sein de l’Armée rouge des fonctions politiques mal connues : il fait la Longue Marche avec la 4e Armée de Zhang Guotao, puis participe à la désastreuse expédition de son 30e corps d’armée vers le nord-ouest. Il est un des mille survivants après le massacre des troupes de Zhang Guotao par les cavaliers musulmans contrôlant le corridor du Gansu. Avec Li Xiannian (李先念) et quelques rescapés il se réfugie au Xinjiang avant de gagner Yan’an. A partir de 1949, il devient un des plus importants responsables du P.C.C. à Tientsin : maire de cette ville à la place de Wu De (吳德) en janvier 1955, il est aussi responsable local des syndicats ouvriers (de 1950 à 1954) et premier secrétaire du P.C.C. à partir d’août 1952. Peu à peu cette carrière sûre mais sans éclat conduit Huang Huoqing à exercer des responsabilités au niveau national : membre du conseil exécutif de la Fédération pan-chinoise des syndicats de 1954 à 1959, il présente aussi un rapport « sur la réforme des capitalistes à Tientsin » devant le VIIIe Congrès du P.C.C. en septembre 1956. Il est élu membre suppléant du C.C. et en juin 1958 devient premier secrétaire du P.C.C. pour l’importante province du Liaoning et commissaire politique du district militaire correspondant. En juillet 1961, il est quatrième secrétaire du bureau du P.C.C. pour la Chine du Nord. En octobre-novembre 1963, il effectue sans doute à ce titre un voyage en Corée du Nord. Interrompue par la Révolution culturelle, sa carrière ne reprend qu’en 1978 : il est élu au C.C. et nommé au poste surtout honorifique de chef de la procurature suprême, qui l’a mis en vedette lors du procès de la « Bande des Quatre » (novembre 1980-janvier 1981 : voir Jiang Qing (江青)). Le XIIe congrès du P.C.C. l’a mis cependant à l’écart du C.C. pour l’affecter à la nouvelle Commission des conseillers (septembre 1982).

SOURCES : Outre KC et Bartke (1981), voir : RMRB 1978-1983.

Alain Roux

Version imprimable de cet article Version imprimable