HE Chang 賀昌

Par Alain Roux

Né le 19 janvier 1906 au Shanxi, tué dans le Jiangxi le 10 mars 1935 L’un des principaux lieutenants de Li Lisan.

He Chang participe au premier groupe des Jeunesses socialistes organisé Li Dazhao (李大釗) à Pékin. En 1927, il s’occupe d’accueillir et de soustraire à la police les survivants de l’armée Ye Ting (葉挺) — He Long (賀龍), après l’échec de Shantou (Swatow), qui fait suite à celui de Nanchang. Il est affecté au comité provincial du P.C.C. du Hubei en février 1928 après y avoir pris parti contre Luo Yinong (羅亦農) en novembre-décembre 1927. Il est élu au C.C. du P.C.C. par le VIe congrès, tenu à Moscou (juin-juillet 1928). Les responsabilités que Li Lisan (李立三) lui attribue en 1930 témoignent de son allégeance au maître du P.C.C. : il remplace deux des principaux adversaires de Li dans leur « fief », Cai Hesen (蔡和森), tout d’abord, au bureau de Chine du Nord du C.C., puis, en septembre, He Mengxiong (何夢雄) au comité du Jiangsu. En dépit de la condamnation officielle de Li Lisan par Moscou à la fin de 1930, He présente la défense de son mentor lors du 4e plénum du VIe C.C. (janvier 1931), mais ne parvient pas à empêcher la victoire de Mif et des « Vingt-huit Bolcheviks ». Il perd ses responsabilités au C.C., doit faire son autocritique le 20 janvier et est dénoncé comme « lilisaniste obstiné » dans la résolution du B.P. en date du 27 janvier.
Il se réfugie au Jiangxi en octobre 1931, après que la trahison Gu Shunzhang (顧順章) impose le départ de Shanghai d’un certain nombre de cadres communistes. Il semble qu’il parvienne à retrouver une certaine autorité. Il est réintégré au C.C. par le 5e plénum (Ruijin, janvier 1934), tandis que le IIe congrès des soviets chinois l’élit au C.E.C. du gouvernement soviétique (février 1934). Le 8 février, il prononce un discours important à la conférence politique nationale de l’Armée rouge. En tant que directeur adjoint du Département de politique générale de l’Armée, il dénonce l’« opportunisme » de la « ligne Luo Ming » (voir ce nom), c’est-à-dire de Mao Tse-tung (毛澤東)et de ses partisans. Laissé au Jiangxi après le commencement de la Longue Marche (octobre 1934), il est tué au combat à la fin de l’année.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182101, notice HE Chang 賀昌 par Alain Roux, version mise en ligne le 26 octobre 2016, dernière modification le 13 février 2017.

Par Alain Roux

SOURCES : Outre KC, (biographie de Li Lisan), voir : Chang Kuo-t’ao (Zhang Guotao), II (1972). — Kuo, II (1968). — Rue (1966) et Li Weihan in Social Sciences in China, n° 3, 1983.

Version imprimable Signaler un complément