GUO Pinbo 郭聘帛

Par Alain Roux

Syndicaliste du Hubei passé dans le camp de Wu Peifu après le massacre du 7 février 1923 ; exécuté par les révolutionnaires au printemps 1927.

Responsable syndical des cheminots du Pékin-Wuhan (le Jing-Han) voir Yang Defu (楊德甫)), Guo Pinbo était devenu un des principaux secrétaires de la Fédération des groupements ouvriers de Wuhan, appelée ensuite Fédération des groupements ouvriers du Hubei. Cette Fédération a été fondée durant l’été 1922 à l’initiative de militants communistes du Secrétariat du travail et regroupe alors une vingtaine de syndicats d’industrie et de métier. Au lendemain du 7 février 1923, elle tente, mais en vain, d organiser une grève de solidarité avec le syndicat des cheminots, victime de la répression. Au lendemain de cette défaite, Guo devient, suivant l’expression de Zhang Guotao (張囯燾) un « laquais de Wu Peifu ».
La Fédération des groupements ouvriers, qu’il dirige toujours, suit désormais une orientation résolument conservatrice. De plus Guo Pinbo aurait livré à la police de Wu Peifu de nombreux dirigeants ouvriers connus de lui, qui furent exécutés. Avec Yuan Ziying (袁子英), l’autre « bandit ouvrier du Hubei », Guo Pinbo est très lié à la Société pour l’étude du sunyatsénisme, c’est-à-dire à la droite du G.M.D., notamment au groupe des « Collines de l’Ouest ». Il est arrêté à Wuhan en même temps que Yuan Ziying et six autres syndicalistes anticommunistes du Hubei le 14 avril par les soins du Département politique général de l’armée (voir Deng Yanda (鄧演達)) en réponse aux massacres du 12 avril a Shanghai. Les huit hommes sont fusillés quelques jours plus tard.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article181940, notice GUO Pinbo 郭聘帛 par Alain Roux, version mise en ligne le 26 octobre 2016, dernière modification le 26 octobre 2016.

Par Alain Roux

SOURCES : Chang Kuo-t’ao (Zhang Guotao), I (1971). — Chesneaux (1962). — Ma Chaojun (1959), p. 578. — Wilbur (1983).

Version imprimable Signaler un complément