GAO Junyu 高君宇 (ou GAO Shangde).

Par Lucien Bianco

Né le 22 octobre 1896 à Jingle (Shanxi), mort le 5 mars 1925 à Pékin ; dirigeant communiste de la première heure.

Étudiant à l’Université de Pékin (Beida) à l’époque du 4 mai, Gao Junyu prend une part active dans le mouvement et devient l’un des dirigeants de l’Association des étudiants de Beida. Dès septembre 1920, il participe à la fondation d’une branche pékinoise de la Ligue des Jeunesses socialistes (future L.J.C. : voir Zhang Tailei (張太雷)) et en devient le premier secrétaire. Deux mois plus tard, il adhère à la section de Pékin du parti communiste en voie de formation, section dont le secrétaire est Li Dazhao (李大釗). Très vite, Gao Junyu accède au sommet de la hiérarchie. En janvier 1922, il est l’un des cinq représentants du P.C.C. au congrès des Travailleurs de l’Orient, réuni à Moscou pour tenter de contrecarrer les décisions de la Conférence de Washington. Reçu par Lénine avec trois autres délégués chinois au congrès (voir Deng Pei), c’est lui qui sert d’interprète. Moins de quatre mois plus tard, Gao est à Canton, où il joue un rôle prépondérant au premier congrès de la Ligue des Jeunesses socialistes. Il revient à Shanghai pour y représenter en juillet le Comité de Pékin au second congrès du P.C.C., qui l’élit membre du C.C. Trois semaines plus tard, lors de la très importante conférence de Hangzhou (début août 1922), Gao Junyu s’en prend vivement aux procédés autoritaires du représentant du Komintern, Maring, lequel n’en réussit pas moins à imposer sa volonté aux dirigeants communistes chinois réticents. Au cours des années suivantes, Gao est l’un des principaux responsables du P.C.C. à Pékin. Il collabore fréquemment à Xiangdao (Le Guide) et à d’autres périodiques communistes. Il accompagne en 1924 Sun Yat-sen à Canton, lui sert quelque temps de secrétaire, revient avec Sun à Pékin mais meurt soudainement de maladie quelques jours avant Sun en mars 1925. L’amour de Gao pour la jeune écrivaine marxiste Shi Pingmei (1902-1928) est le sujet d’un livre et d’un film.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article181930, notice GAO Junyu 高君宇 (ou GAO Shangde). par Lucien Bianco, version mise en ligne le 26 octobre 2016, dernière modification le 21 août 2017.

Par Lucien Bianco

ŒUVRE : Un article, publié in Xiangdao (Le Guide), vol. I, n° 18, 31 janvier 1923 (traduit in Schram et d’Encausse, op. cit., p. 302-304) témoigne, à propos de l’Allemange humiliée par l’Entente, de l’internationalisme sans faille des premiers communistes chinois.

SOURCES : Outre KC, I, 529, (biographie de Li Dazhao), voir : Cadart/Cheng (1983) et interview de Peng Shuzhi. — Chang Kuo-t’ao (Zhang Guotao), I (1971). — Chow Tse-tung (1960). — Kuo, 1, (1968). — Schram et d’Encausse (1965) — Wikipedia.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément