WILLIMEK Joseph [autre orthographe : VILIMEK]

Par Pierre Schill

Né le 6 mars 1903 à Latlasa (Empire d’Autriche-Hongrie), mort le 8 août 1944 au camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin annexé) ; mineur aux Houillères de Petite-Rosselle (Moselle) ; résistant du groupe Mario en Moselle annexée au IIIe Reich.

Joseph Willimek commença à travailler aux Houillères de Petite-Rosselle (Moselle) en juin 1927. Il occupa immédiatement un emploi de piqueur (fond), ce qui signifie qu’il avait déjà était employé et formé dans une autre mine auparavant.

Évacué en septembre 1939, Joseph Willimek retrouva son emploi à la houillère en janvier 1941 alors que le département de la Moselle était annexé au IIIè Reich.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fit partie du groupe de résistance « Mario », le plus important du département de Moselle annexée. Ce groupe affilié au mouvement de résistance communiste Front national, avait été mis sur pied par l’instituteur messin Jean Burger* dont le pseudonyme de résistant était « Mario ».
Son activité clandestine lui valut d’être arrêté le 16 février 1944 au puits Simon, et d’être emprisonné au Fort de Queuleu à Metz (Lorraine annexée). Il fut ensuite déporté au camp de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin annexé) où il mourut en août 1944.

Joseph Willimek s’était marié avec Marié Kraus avec laquelle il eut cinq enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article180993, notice WILLIMEK Joseph [autre orthographe : VILIMEK] par Pierre Schill, version mise en ligne le 22 mai 2016, dernière modification le 22 mai 2016.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. des Houillères du Bassin de Lorraine : dossier personnel. - Renseignements fournis par Pauline Vilimek, sa fille, par Jean Geiger*, président de l’ADIRP (Association des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes) de la Moselle et par Jean Domowicz*. - Léon Burger, Le Groupe « Mario », une page de la Résistance Lorraine, Metz, Imprimerie Louis Hellenbrand, 1965. - Pierre Schill, « Les mineurs de charbon étrangers membres du groupe de Résistance ‘‘Mario’’ en Lorraine annexée (1940-1945) », p. 243-261, dans Institut d’Histoire Sociale Minière, Mineurs immigrés. Histoire, témoignages (XIXe-XXe siècles), VO éditions, 2000. - Cédric Neveu, La Résistance en Moselle annexée. Le groupe « Mario », Strasbourg, Éditions du Quotidien, 2015.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément