CHU Kang

Par Alain Roux

Un des ayant milité dans le mouvement ouvrier à Shanghai avant et après 1949. rares exemples connus de syndicaliste

Il aurait été un militant actif parmi les employés de l’Alimentation, secteur où les communistes shanghaïens et leurs alliés sont effectivement très efficaces en 1946-1947 (voir Liang Renda (梁仁達)). Clandestin du P.C.C. depuis Chu Kang aurait eu en 1947 des contacts, jugés criminels durant la Révolution culturelle, avec des « agents secrets du G.M.D. » comme Shui Xiangyun (水祥雲), responsable à cette date du syndicat général de Shanghai contrôlé par le G.M.D., et Zhao Banfu, chef du Bureau des affaires sociales du G.M.D. Il aurait dit du bien du Li Bao, journal fondé alors Par « l’agent secret » Lu Jingshi (陸京士), déclarant qu’il se réjouissait de ce journal « qui parlait pour les ouvriers ». Pour juger du sérieux de cette accusation, on doit se rappeler les efforts de débauchage de cadres du G.M.D. entrepris depuis 1946 par les communistes. Un des résultats les plus spectaculaires en fut le ralliement de Zhu Xuefan (朱學範), fort lié, précisément, à Lu Jingshi. Chu Kang semble avoir exercé des responsabilités syndicales à Shanghai jusqu’en janvier 1967. Les Gardes rouges l’ont pris pour cible de leurs attaques à cette époque.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article180839, notice CHU Kang par Alain Roux, version mise en ligne le 12 octobre 2016, dernière modification le 12 octobre 2016.

Par Alain Roux

SOURCES : Survey of China Mainland Press, n° 4313, 7 décembre 1968 : « Down with the great secret agent and big scab Chu Kang », in : Bulletin de combat des finances et du commerce, 14 août 1968.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément