Né en 1902 dans l’Anhui, exécuté en 1931 un des « Vingt-huit Bolcheviks ».

Responsable du Parti au Henan, Chen Yuandao se serait trouvé en désaccord à l’Université Sun Yat-sen de Moscou avec Pavel Mif : les « Vingt-huit Bolcheviks » n’étaient pas tous à la dévotion de Mif ou de Wang Ming (王明)... De retour en Chine durant l’hiver 1929, il se serait heurté à Shanghai aux partisans de Li Lisan (李立三) dans l’organisation locale du Parti. Lors du 3e plénum du VIe C.C. en septembre 1930, il est blâmé et placé en stage probatoire. Le 4e plénum (janvier 1931), qui répudie le lilisanisme, blâme néanmoins à nouveau Chen Yuandao, mais Wang Ming lui confie bientôt le poste de secrétaire du Bureau du P.C.C. pour la Chine du Nord. Le P.C.C. est, en fait, en pleine crise dans cette région. Zhang Guotao (張囯燾) nous décrit une réunion de cadres organisée par Chen Yuandao en 1931. Pour assurer la sécurité de cette réunion d’une dizaine de personnes, on la dissimule sous les dehors d’une fête familiale pour un baptême : on y danse, on y joue bruyamment au majong dans une grande maison de Tientsin. Pendant ce temps, Zhang Guotao et Chen Yuandao débattent des tendances centrifuges au sein du P.C.C. en Chine du Nord durant la période dominée par Li Lisan. Des militants de Pékin, Taiyuan et Kaifeng participent à ce débat durant lequel Chen Yuandao se serait montré d’accord avec l’orientation donnée au P.C.C. par Wang Ming. Chen Yuandao est arrêté et exécuté peu de temps après.

SOURCES : Chang Kuo-t’ao (Zhang Guotao), II (1972). — Kuo, II, (1968).

Alain Roux

Version imprimable de cet article Version imprimable