Rédacteur en chef du Gongren ribao (Le Quotidien des ouvriers) de 1953 à 1957. Destitué comme droitier en 1958. Réhabilité en 1978.

Membre du présidium et du comité exécutif de la Fédération nationale des Syndicats depuis le VIIe congrès (1953), Chen Yongwen est réélu à ces fonctions aux VIIIe congrès (1957). Proche de Lai Ruoyu (賴若愚), président de la Fédération, Chen est en outre rédacteur en chef de l’organe central de la Fédération, le Gongren ribao (Quotidien des ouvriers).
Il publie dans ces colonnes un long reportage effectué dans la Chine de l’Ouest (Xi xing ji yao), au printemps 1957. Ces articles sont en fait une allusion aux méthodes de gestion industrielle yougoslaves. Il se livre dans son reportage à une virulente dénonciation de la bureaucratisation des instances syndicales, et prêche pour une large autonomie des organisations syndicales par rapport aux instances politiques.
Chen réussit à échapper au mouvement d’épuration des droitiers dans les syndicats à l’automne 1957, sans doute grâce à la protection de Lai Ruoyu, mais tombe en août 1958, quelques mois après la mort de ce dernier. Il a été réhabilité en 1978.

SOURCES : Gongren ribao, 30-31 mai 1957 ; 1-6 et 10-12 juin 1957, — RMRB, 13 août 1957.

François Gipouloux

Version imprimable de cet article Version imprimable