Né en 1904 au Shenxi, mort le 25 juin 1980 ; directeur du Département de l’organisation du P.C.C. entre 1954 et 1967, une des victimes de marque de la Révolution culturelle. Réhabilité après la disparition de Mao Tse-tung en 1976.

Les informations disponibles sur An Ziwen sont éparses ou polémiques : le personnage est au total mal connu. Il aurait adhéré au P.C.C. en 1925, quand il était étudiant à Pékin. Après un séjour dans les universités soviétiques, il rentre en Chine où ses activités militantes (d’après certaines sources, il aurait été le secrétaire particulier de Mao Tse-tung (毛澤東) causent bientôt son arrestation (septembre 1931). SUT l’ordre du Parti, il signe en août 1936, avec Peng Zhen (彭真), Rao Shushi (饒漱石) et Bo Yibo (薄一波), une abjuration destinées à le faire libérer. Mais il rentre aussitôt dans les rangs communistes pour collaborer à la mobilisation militaire et à l’organisation politique des bases rouges de Chine du Nord.
Dès 1946, il est associé à la direction du Département de l’organisation du C.C. sous les ordres d’hommes comme Peng Zhen puis Rao Shushi. Après là purge de Rao, il devient le responsable de facto de cet important Département (1954-1957). Son rôle de cheville ouvrière d’un Parti qui étend considérablement son pouvoir sur le pays vaut à An Ziwen d’être élu membre du C.C. par le VIIIe congrès du P.C.C. (septembre 1956) et aussi de subir des attaques nominales pendant les Cent Fleurs (on lui reproche par exemple d’occuper un appartement de dix pièces). Mais sa position devient officielle en novembre 1957 et, à mesure que les années passent, le directeur du Département de l’organisation apparaît de plus en plus comme l’un des plus importants collaborateurs de Liu Shaoqi (劉少奇) dans le Parti, C’était donc une victime toute désignée des Gardes rouges que Mao lança à l’assaut de l’appareil central au début de la Révolution culturelle. Il fut arrêté en 1967 et se vit reprocher d’avoir favorisé l’ascension de ses collègues parjures dans le Parti. Emprisonné jusqu’à la mort de Mao Tse-tung (1976), il est ensuite réhabilité, réadmis au C.C. et nommé vice-président de l’École centrale du P.C.C. après la réhabilitation de Liu Shaoqi en mars 1980, mais il meurt le 25 juin 1980.

ŒUVRE : An Ziwen a beaucoup écrit sur les problèmes organisationnels. On retiendra ses articles dans RMRB, 1er juillet 1952, 20 septembre 1957 ; Guangming ribao, 2 décembre 1958 ; Hongqi, 1960, n° 24 et 1964 nos 17-18.

SOURCES : KC et WWCC.

Jean-Luc Domenach

Version imprimable de cet article Version imprimable