Né vers 1910, mort en 1966 ; philosophe marxiste actif à Shanghai dès 1934 ; vice-président de l’Association chinoise de philosophie après 1949 ; vice-président de l’École centrale du P.C.C. à partir de 1961.

Ai Siqi est né à Tengchong dans le Yunnan. Il se fait connaître dès 1934 en écrivant la Philosophie des masses (Dazhong zhexue), ouvrage de popularisation du marxisme qui sera diffusé massivement en Chine dès avant 1949. Entré au P.C.C. en 1935, il s’associe à Zhou Yang (周揚) lors du conflit qui déchire la Ligue des écrivains de gauche en 1936 (voir Lu Xun (魯迅) et Zhou Yang). Ai Siqi soutient le thème de la « littérature pour la défense nationale », c’est-à-dire la ligne d’unité définie à la suite du tournant de la politique de l’I.C. en 1935.
Il quitte Shanghai pour Yan’an après le déclenchement de la guerre sino-japonaise (1937-1945), et devient l’un des principaux responsables communistes dans le domaine de l’idéologie. Il est engagé dans la campagne de rectification (zhengfeng) de 1942, qui conduit à la mise à l’écart des écrivains Wang Shiwei (王實味) et Ding Ling (丁玲). Contre eux, Ai Siqi défend une littérature soumise aux consignes du Parti.
En 1949, il devient vice-président de l’Association de philosophie en voie de constitution. Il y exerce une plus grande influence que le président en titre, Li Da (李達). Il est aussi l’un des collaborateurs les plus importants de Xuexi (Études), revue théorique du C.C. qui précède, de 1949 à 1958, l’actuel Hongqi (Le Drapeau rouge). Il enseigne à l’institut Marx-Lénine du C.C., connu plus tard sous le nom d’École supérieure du Parti. Ces activités s’accompagnent de nombreuses participations à des organisations de masse.
Quand il meurt le 22 mars 1966, un comité de 64 personnalités est constitué pour ordonner ses funérailles : une dizaine d’entre elles seront dénoncées dans les semaines suivantes et Ai lui-même, idéologue sans originalité et fidèle collègue de Zhou Yang, n’a sans doute échappé que de justesse à la Révolution culturelle. Sa mémoire a été réhabilitée depuis 1978.

ŒUVRE : Dazhong zhexue (la Philosophie des masses), Shanghai, 1934. — Une liste complète est donnée in Biographical Service, n° 786.

SOURCES : Outre KC, voir : Biographical Service, n° 786.

Godement François

Version imprimable de cet article Version imprimable